les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Lundi 13 Mars 2017

TraduisonsLes



TraduisonsLes est un compte très connu sur le réseau social Twitter. Près de 70 000 abonnés et des tweets souvent partagés des milliers de fois. Le but étant de proposer une traduction approximative de la réelle pensée d'un tweet publié par un compte, que ce soit une personnalité politique, une célébrité, un média etc. Toujours sur le ton de l'ironie, sans jamais se prendre vraiment au sérieux, mais de façon pertinente.

L'équipe de TraduisonsLes a accepté que nous les interviewons afin de permettre aux lecteurs de mieux les connaître.

Entretien exclusif ! 


LR : Bonjour TraduisonsLes, pouvez-vous svp vous présenter brièvement ? 
 
TL : Bonjour, nous sommes un groupe d'internautes, sans aucun lien au départ, si ce n'est que nous nous suivions mutuellement, pour certains, sur Twitter. D'après les commentaires, nous sommes islamo-gauchisto-bobo-communisto-pro LGBT.

LR : Comment et pourquoi avez-vous créé TraduisonsLes ? 
 
TL : Trois membres "fondateurs" ont lancé le hashtag #TraduisonsLes en faisant de la traduction littérale de chanson, au départ. Un soir, l'idée du compte est venue, et nous avons doucement glissé vers la politique, Morsay et Afida Turner. Au final nous avons à la fois crée le @ et le #.

LR : Comment préparez-vous vos traductions ? 
 
TL : En fonction de l'actualité, et par le biais d'un DM groupé sur Twitter, au contenu parfois lunaire. 

LR : Vous inspirez-vous de certains comptes sur twitter, personnalités ou autres ?
 
TL : Nous avons deux idoles : Nadine Morano, Éric Ciotti et Christian Estrosi (oui ça fait trois). Sans avoir de ligne éditoriale précise, au delà du concept de traduction, on fait, chacun, les choses en fonction de notre ressenti. Sans s'inspirer forcément, on regarde beaucoup de comptes. Et on s'interdit de plagier. 

LR : Vos traductions/tweets ont-ils des cibles particulières ou visent t-ils tout le monde ?
 
TL : Absolument tout le monde, dans l'espoir modeste de faire réagir un peu. Parfois, Il s'avère que nous sommes drôles, en plus d'être grinçants.

LR : Avez-vous des sujets qui vous touchent plus particulièrement ?
 
TL : La haine de l'autre, sous toutes ses formes. La guerre c'est mal, etc.

LR : Près de 70 000 abonnés sur twitter, comment expliquez-vous ce succès ?
 
TL : C'est sûrement en lien avec le fait que nous soyons en flux tendu sur l'actualité, et assez réactifs. Parfois, on se demande nous-mêmes, en constatant la croissance du compte. 

LR : Enfin, avez-vous des projets de développement ? renforcement d'équipe ? site internet ? ou autre ?
 
TL : L'équipe a perdu deux membres. Nous sommes huit aujourd'hui. Nous avons recruté de la main d'œuvre à bon marché, dont un CM/graphiste, qui nous apporte une expertise que nous n'avions pas. La page Facebook a été lancée, et reprend nos tweets, histoire de se faire connaître un peu plus. Pour ce qui est du site web, un jour peut-être, mais nous sommes sous la contrainte la plus élémentaire : le temps libre pour faire tout ça...

LR : Merci !

Propos recueillis par la rédaction.

-----------

Pour suivre TraduisonsLes cliquez sur ces liens Twitter et Facebook.

C'est donc à l'issue de cet entretien, qu'il a été convenu d'un partenariat officiel entre TraduisonsLes et Les répliques. Leurs publications que nous partageons fréquemment pour certaines d'entre elles, rejoignent très souvent l'esprit et le sens de notre slogan : les répliques intellectuellement engagées.

Ce partenariat qui se caractérisera par un échange constructif permettra un développement plus important des travaux réalisés et des projets futurs.

Les répliques






DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Lundi 13 Février 2017 - 09:22 L'IRIS

Dimanche 12 Février 2017 - 10:35 I-Boycott

 



Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

La colère des ambulanciers : témoignage

Depuis plusieurs jours maintenant, les ambulanciers en grande colère mènent des opérations escargots un peu partout sur les routes de France.

De Paris à Marseille, de Lille à Strasbourg en passant par Dijon ou Nancy, ils se mobilisent massivement à l'appel de plusieurs syndicats, protestant contre "l'uberisation de leur métier" par une nouvelle réforme du financement des transports sanitaires.
La colère des ambulanciers : témoignage


Les derniers tweets