les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Mercredi 10 Août 2016

Sur France inter, plutôt le Front national que le Front populaire

Par Julien Salingue.



Source image : France Inter
Source image : France Inter
Revue de presse.

Service public ou service après-vente de l’extrême-droite ?

Pendant l’été, les auditeurs de France inter peuvent, chaque midi, écouter « Le débat de midi », émission de près d’une heure animée par Thomas Chauvineau. Les thèmes sont variés : « Obama a-t-il fait un bon président ? » (4 juillet) ; « Comment vivre avec la menace terroriste ? » (15 juillet) ; « La bisexualité est-elle passée dans les mœurs ? » (19 juillet) ; « Le Brexit peut-il sauver l’Europe ? » (20 juillet) ; etc. Pour chaque thème, l’émission reçoit plusieurs invités : journalistes, universitaires, responsables politiques ou associatifs, etc.

Ce lundi 8 août 2016, l’intitulé du « Débat de midi » était le suivant : "Que reste-t-il du Front populaire?". Quatre invités : François Reynaert (journaliste à L’Obs), Nicole Masson (historienne), Jean Vigreux (historien) et… Florian Philippot !

Le vice-président du Front national est donc le seul responsable politique invité à l’occasion d’une émission qui se propose de répondre à la question suivante [1 ] : « L’esprit du Front populaire anime-t-il toujours la vie politique française ? ». L’espace d’un instant, nous avons cru à une mauvaise plaisanterie. Car si nous ne sommes pas de ceux qui pensent qu’il faut bannir le Front national des antennes, y compris celles du service public [2 ], inviter un représentant de l’extrême-droite pour évoquer la mémoire et l’héritage du Front populaire est pour le moins surprenant, pour ne pas dire ahurissant...

Pour lire la suite merci de cliquer ici.

Source : Acrimed.org







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 15:38 Lire Pascal Boniface




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Les derniers tweets



Interview populaire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018