les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 15 Novembre 2018

"Super prime" : la solution pour une transition écologique ?



Hier mercredi 14 novembre, le Premier ministre a annoncé une série de mesures visant à calmer la colère des gilets jaunes sur la hausse des prix des carburants. Parmi elles, une "super prime" à la conversion de 4000 euros permettant "aux plus modestes" de s'acheter une nouvelle voiture plus propre.


À quelques jours d'une journée inédite visant à bloquer tous les principaux axes routiers de France pour protester contre la hausse du carburant (le cours du pétrole ayant pourtant baissé de 20% en un an), Edouard Philippe a annoncé plusieurs mesures destinées à "accompagner" les Français dans la transition écologique.

Augmentation du chèque énergie, défiscalisation des aides au covoiturage ou bien la mise en place d'une "super prime" à la conversion de 4000€, mesure phare de cette annonce.

"Nous allons faire en sorte que pour les 20% des Français les plus modestes, une super prime soit créée, qui permettra de passer à 4000 euros" contre un maximum de 2000 aujourd'hui, a promis Édouard Philippe sur RTL. "Cette mesure sera financée par le budget de l'Etat", a-t-il rajouté.

Une "super prime" qui doit permette à ces Français de remplacer leur véhicule ancien par un véhicule plus récent et moins polluant.

L’achat d’une Citroën C3 essence à 5000 euros, est l’exemple donné par le Premier ministre pour expliquer le dispositif. Avec une aide de 4000 euros, l’automobiliste n’aurait alors plus que 1000 à 1500 euros à débourser pour une voiture moins polluante. 

Problème : à 5000€ il sera sûrement difficile de trouver un véhicule essence récent : 5 ans ou moins. Avec un marché de l’occasion à 70% diesel par ailleurs, ces petites voitures essence ne sont pas nombreuses sur le marché. Et il faudra donc certainement se diriger vers un véhicule essence plus ancien qui consommera sans doute plus.

Qui sont ces "Français modestes" qui pourront toucher cette "super prime" ?

Pour Edouard Philippe "un couple de Français au smic avec trois enfants entre dans la cible". Même chose pour un couple avec deux enfants dont "un des deux adultes gagne 1,8 smic." "Ils n'étaient pas forcément dans la cible, mais il vont y être", a-t-il précisé sans entrer dans le détail des barèmes d'attribution.

Une "super prime" destinée donc aux ménages non imposables, puisqu'il s'agit d'un doublement de la prime de 2 000 € réservée à cette catégorie de la population

Lors d'un point presse, François de Rugy a donné d'autres détails sur les modalités d'obtention de l'aide. Le ministre de l'Ecologie a expliqué que le dispositif est aussi destinée aux salariés non imposables qui habitent à plus de 30 kilomètres de leur lieu de travail. Elle sera aussi accordée aux indépendants (toujours non imposables) qui roulent beaucoup. Ce dernier estime que cela représentera 100 000 primes.

Cette super prime est-elle la solution pour lutter contre la pollution de l'air ?

Avec la hausse des carburants, la hausse de la CSG, de la taxe carbone, du coût de la vie en général, le gouvernement n'a rien trouvé d'autre que de proposer une "super prime" aux ménages "les plus modestes" vivant avec le smic pour les inciter à un nouvel achat.

Des ménages qui pour la très grande majorité ont du mal à boucler leurs fins de mois, à régler leur facture d'électricité ou de gaz (constamment à la hausse) mais à qui l'on propose d'acheter une nouvelle voiture difficilement accessible néanmoins malgré cette prime.

Ce gouvernement semble toujours éloigné de la réalité de ces Français et de leur priorité le 30 ou 31 du mois. Se payer un véhicule neuf ou même d'occasion afin de moins polluer reste un luxe que beaucoup ne peuvent se permettre.

Pourtant des solutions existent pour lutter efficacement contre les problèmes liés à la pollution de l'air et entamer une réelle politique de transition écologique : proposer des tarifs plus abordables sur les véhicules électriques par une baisse tangible de la TVA. Des solutions simples de recharges des batteries incitant les Français aisés à passer de leur gros 4X4 diesel puissant à une voiture électrique. Taxer le kérosène, le diesel des poids lourds ou bien les profits du géant Total dont les bénéfices ont bondi de 45% au troisième trimestre (+ 4 milliards) et qui ne paye quasiment aucun impôt dessus.

Mais des solutions qui semblent toujours être ignorées par ce même gouvernement qui ne pointe les responsabilités et les efforts que sur une seule catégorie de la population, toujours la même.

 
Les Répliques 
 
Soutenez-nous sur Tipeee  :








1.Posté par Louis Sto le 29/11/2018 13:17

Non mais franchement c'est se foutre de la gueule des pauvres.
Quel smicard va pouvoir allonger 20 000 ou 25 000 euros pour s'acheter une voiture "propre".
Non encore une fois cette aide c'est une aide donnée au constructeurs de voitures et à la population des cadres "moyens plus". Mais surtout pas aux pauvres qui continueront à rouler avec les voiture de plus de 10 ans parce qu'ils n'ont pas le choix.

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Vendredi 30 Novembre 2018 - 15:59 Pauvreté en France : état des lieux

Lundi 19 Novembre 2018 - 09:25 Accidents de chasse : le tour d'horizon




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

La colère des ambulanciers : témoignage

Depuis plusieurs jours maintenant, les ambulanciers en grande colère mènent des opérations escargots un peu partout sur les routes de France.

De Paris à Marseille, de Lille à Strasbourg en passant par Dijon ou Nancy, ils se mobilisent massivement à l'appel de plusieurs syndicats, protestant contre "l'uberisation de leur métier" par une nouvelle réforme du financement des transports sanitaires.
La colère des ambulanciers : témoignage


Les derniers tweets