les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
Jeudi 11 Août 2016

Sarkozy : mais pourquoi ment-il autant ?



Revue de presse. 
 

Désintox a décidé de suivre, à la culotte, la succession de meetings de l'ex président, candidat à la présidence de la république. Voilà pourquoi.

Mais pourquoi donc traquer ainsi les bobards de Nicolas Sarkozy ? Quand l’ex-président a fait son retour en politique, fin septembre, les médias se sont posé la question du traitement à lui réserver. Méfiants à l’idée de tomber dans le piège de la surmédiatisation, soucieux de ne pas contribuer au bruit qu’il sait créer autour de lui. Rue 89 a ainsi expliqué, dans un billet intéressant, avoir décidé de se forcer à rester à distance de l’animal. A Désintox, nous avons fait tout l’inverse. Pas le choix. Parce que c’est lui, parce que c’est nous. Parce que notre travail est de débusquer les bobards, parce que sa manière de faire de la politique consiste à les empiler. Parce qu’il a cassé notre bobaromètre, cet outil que nous avions mis en place en 2012 pour mesurer le nombre d’intox des candidats à l’Elysée.
 

Depuis six ans que Désintox existe, Nicolas Sarkozy est une mine d’intox à ciel ouvert. Un oiseau rare. Notre youkounkoun. Un objet d’étude sans nul autre pareil. Son art du story telling, ses postures de matamore sont inimitables, qui le voient systématiquement accroître ses mérites, rogner ceux des autres, grossir les chiffres ou rabioter les stats.
 

Pour lire la suite cliquez ici.






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 15:38 Lire Pascal Boniface




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

La colère des ambulanciers : témoignage

Depuis plusieurs jours maintenant, les ambulanciers en grande colère mènent des opérations escargots un peu partout sur les routes de France.

De Paris à Marseille, de Lille à Strasbourg en passant par Dijon ou Nancy, ils se mobilisent massivement à l'appel de plusieurs syndicats, protestant contre "l'uberisation de leur métier" par une nouvelle réforme du financement des transports sanitaires.
La colère des ambulanciers : témoignage



Les derniers tweets