les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 18 Mai 2017

"Sans projet", "technocrate" : quand les nouveaux ministres critiquaient Macron

Par Juliette Gramaglia. Arrêt Sur Images.



Gouvernement Philippe
Gouvernement Philippe
Ils critiquaient Macron... et sont désormais ses ministres, pour le plus grand bonheur de Twitter. Depuis l'annonce officielle mercredi 17 mai de la composition du premier gouvernement d'Emmanuel Macron, des twittos se sont amusés à ressortir les vieux tweets de certains nouveaux ministres. A l'exemple de Bruno Le Maire, désormais Ministre de l’Économie, et qui en février dernier semblait nettement moins convaincu par les propositions du candidat : "Emmanuel Macron est le candidat sans projet, car c'est le candidat sans convictions : il change de discours suivant l'auditoire". L'une de ses (très) nombreuses salves contre Macron et... sa vision économique.
   

Des ralliements moins tardifs n'ont pas non plus manqué d'éveiller l'amusement, ou l'agacement d'internautes. Ainsi François Bayrou, fraichement nommé ministre de la Justice et soutien de Macron depuis fin février, s'est vu rappeler qu' il n'avait jamais hésité à tacler l'ancien ministre de l'Economie : "Emmanuel Macron est le principal responsable de la politique économique de François Hollande depuis quatre ans. Pour quel résultat ?", dénonçait-il par exemple en septembre dernier.
   

Le ministre de l'Action et des comptes publics, le sarkozyste maire de Tourcoing Gérald Darmanin, n'était pas en reste. Outre ses nombreux tweets contre la loi sur le mariage pour tous, exhumés ces dernières heures, plusieurs twittos ont retrouvé des attaques de Darmanin envers Macron datant de 2014. A l'époque, Macron venait d'arriver au gouvernement, et le maire de Tourcoing s'insurgeait : "Comment les députés PS peuvent voter la confiance à ce gouvernement avec Macron ministre de l'économie sans se renier?". Et d'ajouter : "«Mon ennemi c'est la finance», dit Hollande en campagne. Macron, banquier chez Rothschild, nommé par Hollande président... House Of Cards". Une tribune dans L'Opinion, parue en janvier dernier, a également refait surface : Darmanin y attaquait le "bobopulisme de Monsieur Macron", qu'il accusait de "ne pas dire la vérité aux Français, de ne pas faire de réformes, de ne pas préciser ses intentions", et d'être le "poison définitif" de la France.
 



Sont réapparues également les critiques de la ministre des Affaires Européennes, Marielle de Sarnez, qui en novembre dernier, semblait dubitative face au parcours du nouveau président : "Je ne sais pas qui est Emmanuel Macron. Plus je le lis, moins je le connais. Je crois que le temps n'est pas aux aventures individuelles".
   

AVANT LE GOUVERNEMENT, ÉDOUARD PHILIPPE

Avant le nouveau gouvernement, le Premier ministre Édouard Philippe a également fait les frais de la mémoire permanente de Twitter. Après sa nomination, lundi 15 mai, nombreux sont ceux qui ont exhumé une ancienne tribune du maire du Havre dans Libération, dans laquelle il décrivait notamment un Macron "qui n'assume rien, mais promet tout, avec la fougue d'un conquérant juvénile et le cynisme d'un vieux routier". Et en 2014, Édouard Philippe critiquait la nomination de Macron, "ancien banquier de chez Rothschild" comme ministre de l’Économie. Les temps, depuis, ont changé.
 

   

Juliette Gramaglia
Arrêt Sur Images






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 11:16 La guerre au Yémen : rencontre avec Pascal Boniface

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:47 CICE : où en sommes-nous sur l'emploi ?




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale

Mauvaise nouvelle pour les comptes publics en plein contexte de révolte des gilets jaunes protestant contre la hausse des taxes.

D’après un dernier rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, dévoilé par Marianne, la fraude fiscale s'élèverait à 100 milliards d'euros en France.

Un montant supérieur de 20 milliards à celui relevé dans le dernier rapport en 2013.
100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale


Les derniers tweets



Interview à lire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018