les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Samedi 29 Décembre 2018

Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse



Depuis quelques années maintenant, le comédien Matthieu Longatte 31 ans alias Bonjour Tristesse publie régulièrement des vidéos sur Youtube où il incarne un personnage très en colère contre le système politique : "une espèce de synthèse enragée de la baise politique actuelle" comme il l'explique.

Et ses vidéos cartonnent ! Plusieurs centaines de milliers de vues pour la plupart, des millions pour d'autres !

"J'humilie verbalement les politiques qui détruisent l'idéal démocratique", assène Matthieu, gueule d'ange en décalage total avec son personnage braillard au débit intense et remonté.

Mais d'où vient ce style atypique à la fois engagé et en colère ? Nous sommes allés à la rencontre de Bonjour Tristesse qui a bien voulu répondre à nos questions.
Matthieu Longatte - Bonjour Tristesse
Matthieu Longatte - Bonjour Tristesse


- Bonjour Matthieu Longatte, on vous connait sous le pseudo/nom de scène "Bonjour Tristesse" et à travers vos vidéos Youtube coup de gueule. Pouvez-vous svp nous parler des origines, de la genèse de ces vidéos ? 

Bonjour Les Répliques, j’ai commencé en Janvier 2014 pour différentes raisons. J’avais l’impression que l’humour engagé perdait beaucoup de terrain et que l’impunité des politiques elle n’en avait jamais gagné autant. De mon côté, j’étais comédien avec l’envie d’écrire depuis longtemps. Je ne voulais pas être mendiant des auteurs toute ma vie et j’ai voulu m’infliger un exercice d’écriture hebdomadaire, qui est devenu Bonjour Tristesse. Enfin, je trouvais stérile de m’encombrer des informations politiques anxyogènes, donc cette année là, ou j’éteignais définitivement ma télé, ou j’en faisais un jus artistique, j’ai opté pour cette dernière solution (tant pis pour mes nerfs).


- Pourquoi ce ton toujours très remonté ?

Le ton s’explique par le fait que je ne voulais pas devenir commentateur ou journaliste mais bien mettre en scène un texte engagé, dans le cadre d’un personnage. Cette énergie est pour moi celle qui devrait animer le français moyen et bienveillant face aux multiples escroqueries politiques dont il est victime.


- Vos messages sont le plus souvent très engagés. Pourquoi ?

Ils le sont car je ne sais pas écrire sur du vide ou sur des choses qui ne m’intéressent pas et je ne suis vraiment pas sûr d’être assez drôle pour me permettre de faire de l’humour gratuit. Et l’humour reste une arme populaire efficace contre les puissants donc j’ai parfois l’impression que c’est un peu dommage de ne s’en servir que pour tirer dans le vide comme la majorité des « humoristes ».


- Pourquoi avoir choisis le nom "Bonjour Tristesse" ? Que signifie t-il ?

Le nom Bonjour Tristesse ne vient pas de Françoise Sagan mais d’un poème de Paul Eluard (dont elle a elle même tiré son titre) « À peine défiguré » et plus précisément de : « Bonjour Tristesse tu n’es pas tout à fait la misère car les lèvres les plus pauvres te dénoncent par un sourire »; je trouvais qu’il y avait beaucoup de l’âme de ce que je voulais faire dans cette phrase : prouver que si on peut encore dénoncer et rire de notre situation, c’est qu’on est encore ni tout à fait mort ni tout à fait soumis à la place qui nous est assignée par les politiques.


- Après 4 ans de vidéos sur YT on peut désormais vous retrouver sur scène dans Etat des gueux au théâtre de la République Bvd St-Martin à Paris jusqu’au 30 décembre. Était-ce pour vous une suite logique, un souhait de vous représenter sur scène ?

Je viens de la scène, j’ai commencé l’art avec l’improvisation Théâtrale à Trappes et je sais que c’est là que je peux prendre le plus de plaisir, dans le contact direct avec le public, dans la prise de risque live. Alors oui c’est une suite logique, ou plutôt un retour logique, mais la scène est un endroit que je sacralise beaucoup, qui demande du travail et des couilles, j’ai mis un peu de temps à trouver les deux.


- Y aura t-il d’autres représentations ?

Oui j’ai décidé de continuer à jouer, je commence à retrouver des sensations, à kiffer, et les retours des gens qui ont rempli à rabord les 16 premières sont archi motivant. Je vais le jouer encore un moment. J’ai fait en sorte d’écrire un texte dont le contenu me tient vraiment à coeur, pour éviter de m’en lasser trop vite.


- Que peut-on vous souhaiter pour cette nouvelle année 2019 qui s’annonce ?
 
Il faut me souhaiter d’avoir la santé de tout baiser (rires) !

Merci Matthieu Longatte !

Propos recueillis par Les Répliques
 







DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >



Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Les derniers tweets



Interview populaire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018