les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Mardi 19 Juin 2018

Recadrage présidentiel



"Tu m'appelles monsieur le président ou monsieur", a répondu Emmanuel Macron à un adolescent, accoudé à une barrière, qui l'interpellait en lui demandant "ça va, Manu ?" à l'issue des commémorations de l'appel du 18-Juin au Mont-Valérien.

"Non, ça tu ne peux pas...", a lancé le président alors qu'il serrait la main de collégiens ayant assisté à la cérémonie à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine.

"Tu es là dans une cérémonie officielle, tu te comportes comme il faut. Tu peux faire l'imbécile, mais aujourd'hui c'est 'la Marseillaise' et 'le Chant des partisans'. Tu m'appelles monsieur le président de la République, ou monsieur. D'accord ? Et tu fais les choses dans le bon ordre. Le jour où tu veux faire la révolution, tu apprends d'abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même, d'accord ? Et à ce moment-là, tu iras donner des leçons aux autres", a ajouté Emmanuel Macron avant de lui tapoter l'avant-bras. 
Recadrage présidentiel


On vous attend sur Twitter   !

Les Répliques 







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 18:16 Le Panama retire son pavillon à l'Aquarius

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:26 Zemmour "persiste et signe"

Dimanche 23 Septembre 2018 - 09:29 Yémen : une famine généralisée menace le pays









Rejoignez-nous sur Facebook




Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : Un mois après Gibraltar, c'est au tour du Panama de retirer son pavillon au navire humanitaire L'Aquarius, invoquan… https://t.co/Lw7pLGnjv4
Lundi 24 Septembre - 17:58
Les Répliques : RT @les_repliques: #Yemen : dû à l'intensification du conflit, plus de 5 millions d'enfants sont menacés de famine @claudeelkhal https://…
Lundi 24 Septembre - 13:51
Les Répliques : Retrouvez-nous sur Tipeee et soutenez-nous afin de pouvoir continuer l'aventure, vous proposer un nouveau site web… https://t.co/qcMJpaZk5F
Lundi 24 Septembre - 13:50






 
Nos partenaires