Mardi 6 Septembre 2016

RSA VS Smic : non, on ne gagne pas autant sans travailler, comme le prétend «Valeurs actuelles»

Par Cédric Mathiot.




Revue de presse.
 

Dans un climat de dénonciation de l'assistanat par les candidats de la primaire LR, le magazine extrême droitier a sorti une comparaison erronée des revenus du travail et de ceux des "assistés".

INTOX. La grande chasse aux «assistés» (sic) est lancée. C’est l’un des sujets tendance de la primaire LR. Et on entend chez quasiment tous les candidats la ritournelle selon laquelle lesdits «assistés» perçoivent plus, ou autant, de revenus que ceux qui travaillent. Valeurs Actuelles a décidé d’enfoncer le clou, en publiant dans son numéro de la semaine dernière un dossier sur le sujet, sobrement intitulé en une : «Les assistés : comment ils ruinent la France.» Dans la double page qui ouvre le dossier, on lit cette phrase déjà entendue à satiété : «En bout de course, un couple marié avec deux enfants qui ne travaille pas gagne pratiquement autant qu’un autre percevant un Smic.» Mais cette fois,Valeurs actuelles a voulu en apporter la preuve. Une note renvoie (trois pages plus loin) à un tableau qui semble vouloir étayer cette thèse en comparant les revenus d’une famille avec deux enfants au RSA, et de la même famille vivant des revenus du travail :
 

RSA VS Smic : non, on ne gagne pas autant sans travailler, comme le prétend «Valeurs actuelles»
 

DÉSINTOX. Première remarque : il semble que Valeurs Actuelles ait du mal à lire son propre tableau. La légende indique en effet qu'«en bout de course, à 150 euros près, être sans activité rapporte autant pour une famille avec deux enfants qu’un Smic». Ce qui n’est cas raccord avec les chiffres du tableau. Lequel indique un différentiel de revenus entre les deux familles de 296 euros (2 151 euros pour un Smic contre 1 855 euros pour le RSA), et non 150 euros. Mais bon, si le magazine se contentait de lire de traviole son tableau, ce ne serait pas grave. Ce qui est grave, c’est que le tableau est faux.

ll n’y a rien à redire a priori sur l’estimation faites par Valeurs Actuelles concernant les aides au logement, la prime de Noël, l’ARS, le RSA, la prime d’activité et les allocations familiales. Désintox a trouvé les mêmes chiffres...

Pour lire la suite cliquez sur le lien suivant : 

http://www.liberation.fr/desintox/2016/08/31/rsa-vs-smic-non-on-ne-gagne-pas-autant-sans-travailler-comme-le-pretend-valeurs-actuelles_1475410


Source : Liberation.fr






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 14:34 Céline, ambianceur des temps populistes

Jeudi 18 Janvier 2018 - 18:39 Peut-on rire de tous ?











Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Immigration : @manuelvalls s'est exprimé à ce sujet sur les antennes de @franceinter @RokhayaDiallo https://t.co/Zi19kub6xS
Dimanche 21 Janvier - 18:12
Les répliques : Paul Bocuse, célèbre chef cuisinier étoilé et "épicurien", est mort hier à l'âge de 91 ans @s_assbague https://t.co/FNfawVCaPb
Dimanche 21 Janvier - 11:43
Les répliques : "REM 150" : derrière ce nom de code, la liste des 150 cadres du ministère de l'Économie rémunérés plus de 150.000 e… https://t.co/PY4asBz6Za
Dimanche 21 Janvier - 10:12
Les répliques : .@EmmanuelMacron l'a confirmé : le service militaire national fera prochainement son retour en France. Il s'appelle… https://t.co/04cOSB1yv3
Dimanche 21 Janvier - 08:48



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin