les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 16 Novembre 2017

Que peut-on encore critiquer ?



Suite à la dernière censure par Facebook ainsi que la suppression temporaire de notre compte le samedi 11 novembre dernier, le journal Libération a tenu à nous contacter pour établir un nouvel état des lieux de la modération du célèbre réseau social Californien.


Pour lire l'article de Libération : cliquez ici.

Force est de constater que malheureusement nous ne sommes pas seul à être victime de censure et fermeture arbitraire de nos pages par le géant américain. On apprend que la page Negronews en a également fait les frais récemment suite à une publication qui avait pour but de dénoncer le racisme, mais Facebook y a vu au contraire du racisme. 

La page Esprits Libres est également la cible de nombreux trolls qui signalent massivement leurs publications, entraînant censure automatique et menaces de fermeture.

Ce qui est troublant, c'est la manière dont s'y prend Facebook. Aucune interaction, aucun échange ni aucun moyen pour qui que ce soit d'expliquer qu'il ne s'agit pas d'une publication offensante. La publication est supprimée, point. 

Un message automatique de "respect des standards de la communauté" puis la menace pure et simple d'une fermeture définitive. Voilà, la méthode Facebook.

C'est d'autant plus écoeurant, lorsque l'on sait que de très nombreuses pages haineuses à caractère raciste existent toujours sur le réseau et n'ont visiblement pas grand chose à craindre. 

Mark Zukerberg et/ou ses salariés auraient-ils un intérêt quelconque à laisser ce type de page subsister et à en menacer d'autres pour des publications anti-raciste ou anti-évasion fiscale ?

Affaire à suivre..

La rédaction
 







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Dimanche 27 Janvier 2019 - 10:07 Acte XI : nouvelles violences policières




Rejoignez-nous sur Facebook


Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Inscription à la newsletter




Interview populaire

Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Depuis quelques années maintenant, le comédien Matthieu Longatte 31 ans alias Bonjour Tristesse publie régulièrement des vidéos sur Youtube où il incarne un personnage très en colère contre le système politique : "une espèce de synthèse enragée de la b**se politique actuelle" comme il l'explique.

Et ses vidéos cartonnent ! Plusieurs centaines de milliers de vues pour la plupart, des millions pour d'autres !

"J'humilie verbalement les politiques qui détruisent l'idéal démocratique", assène Matthieu, gueule d'ange en décalage total avec son personnage braillard au débit intense et remonté.

Mais d'où vient ce style atypique à la fois engagé et exacerbé contre le système ? Nous sommes allés à la rencontre de Bonjour Tristesse qui a bien voulu répondre à nos questions.
Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Les répliques
29/12/2018