les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Mardi 10 Janvier 2017

Primark augmente ses salariés...d'un centime d'euro de l'heure

Revue de presse. Europe1.



Coup de massue de supplémentaire : les cadres, eux, doivent profiter d'une réelle revalorisation d'1,5% de leur salaire. 


Les salariés et les syndicats des dix point de vente français de la chaîne de magasins d'habillement irlandaise Primark, connue pour ses habits à bas prix, sont écœurés. A Marseille, le plus gros magasin, comme ailleurs dans l'Hexagone, ils viennent de découvrir le montant de l'augmentation annuelle que leur propose la direction : 1 centime de l'heure... brut !
 
"Discounteur du social". Pour les salariés de l'enseigne, le slogan est tout trouvé : Primark est le discounter du textile et du social. Pour les employés en bas de l'échelle, l'augmentation prévue s'élève à 1 centime brut de l'heure, c'est à peine mieux pour les agents de maîtrise qui plafonnent à 7 centimes bruts. Ce qui fait d'autant plus hurler les syndicats, c'est que pour les cadres, on ne parle plus de centimes mais d'une vraie revalorisation salariale : 1,5%.
 

"Du jamais vu". Pour Serge Nardelli de la CFDT, cette politique du deux poids, deux mesures est clairement discriminatoire pour un groupe qui a fait 300 millions de chiffre d'affaires en 2015 en France : "C'est insensé et indécent pour les salariés. Quand on dit 1 centime d'euro de l'heure, brut, en enlevant les charges sociales, vous voyez ce qui reste ! Sachant que dans cette population de salariés, 70% sont à temps partiel, je ne sais pas si on arrive à atteindre 1 euro dans le mois. C'est inconcevable et inacceptable. Je n'ai jamais vu ça...

Pour lire la suite cliquez ici.






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 28 Mars 2018 - 10:39 Darwinisme 2.0 ou nouveau contrat social ?

Dimanche 25 Février 2018 - 19:53 Hijab : défendre partout l’autonomie des femmes









Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : La Banque de France prévoit une reprise de la croissance au troisième trimestre après le trou d’air des six premier… https://t.co/W3MKNYz9jk
Mercredi 15 Août - 11:12
Les Répliques : Le ministre de la Transition écologique @N_Hulot a répondu aux questions de Libération, après la condamnation de Mo… https://t.co/cYHem6967J
Mardi 14 Août - 17:19
Les Répliques : L'ancien Premier ministre Manuel Valls multiplie les diners à Barcelone en vue des municipales de mai 2019. Face au… https://t.co/0RSdlAHWWN
Mardi 14 Août - 08:53





 
Nos partenaires