les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Dimanche 8 Janvier 2017

Premier gros couac de Marine Le Pen en terre euroise

Par Jean-Charles Houel.



Marine Le Pen ne travaille pas ses dossiers. Une candidate à l'élection présidentielle ne devrait pas céder à l'improvisation comme elle l'a fait hier à Ecouis dans l'Eure. Fut-elle grotesque ou ridicule ?

 

Le premier gros couac de la campagne de Marine Le Pen ! Je sais bien qu’on est dans l’ère de la post-vérité ce concept qui conduit à nier les faits et les réalités pour ne se fonder que sur ses émotions et ses opinions personnelles. Hier à Ecouis, commune de 900 habitants située dans le Vexin normand, la présidente du Front national avait l’intention de vanter la ruralité et de dénoncer l’absence de services publics dignes de ce nom. Voilà un créneau qu’il est porteur comme aurait dit l’un de nos humoristes préférés ! 


À vouloir trop prouver, il arrive que l’on se plante. En affirmant, bien légèrement, que les collectivités locales publiques avaient été contraintes de mettre la main au portefeuille pour équiper la poste locale de services publics à usage quotidien, Marine Le Pen s’est fait reprendre de volée en flagrant délit de mensonge. Le directeur de la Poste a en effet infirmé son propos en répliquant que pas un centime d’argent public n’avait été engagé dans l’équipement de son bureau. Bafouillement, confusion, sortie accélérée de Marine Le Pen en route vers Igoville où l’attendaient certains de ceux, élus, qui ne jurent que par elle…sans bien la connaître visiblement. D’ailleurs un comité d’accueil d’un genre particulier lui a réservé une ovation négative dont elle se souviendra. Les adhérents du NPA, du PCF, du PS, avec à leur tête Gaétan Levitre ou Marc-Antoine Jamet, ont conspué la guide du Front national puisqu’il est nécessaire de rappeler que le FN n’est pas un parti comme les autres. S’il n’est pas interdit, il est d’une nature particulière en référence à ses fondamentaux idéologiques.


En campagne électorale, tous les propos sont écoutés avec attention et le moins que l’on puisse attendre d’un candidat ou d’une candidate, c’est qu’il ou elle travaille un minimum ses dossiers sans se laisser aller à je ne sais quelle facilité démagogique. Si ses propos sur l’euro et ses justifications pour abandonner la monnaie unique sont du même tonneau que ses affirmations à Ecouis, on a bien du souci à se faire.

Jean-Charles Houel







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 15:38 Lire Pascal Boniface




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Les derniers tweets



Interview populaire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018