les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Samedi 27 Août 2016

Petit guide de déradicalisation à l'usage de monsieur Valls et de la droite

Par Jérôme Soldeville.




Revue de Presse. 

Il y a une quinzaine d'année, alors que le thème de la « déradicalisation » n'était pas encore tendance, j'avais étudié avec mes élèves le film « Le Destin » (Al-Massir) du réalisateur égyptien Youssef Chahine, primé à Cannes en 1997. Je pense que notre premier ministre aurait grand intérêt à visionner ce chef-d'œuvre.

 

Chahine nous présente une vision certes mythifiée d'Al-Andalus du XIIème siècle où règne la tolérance religieuse (au XIIIe l'Inquisition enverra des femmes et des hommes au bûcher...) et qui emprunte sans doute davantage au vécu du cinéaste, né à Alexandrie, qu'à la réalité historique, mais tellement vivante et proche des interrogations de notre temps.  


A travers cette ultime création Chahine entendait alerter ses contemporains - au delà d'ailleurs du seul monde arabe - des dangers que la radicalisation de nos sociétés : certes  la montée du sectarisme et les manifestations de l'extrémisme religieux, mais aussi la radicalisation du pouvoir politique répondant au fanatisme ! À travers la confrontation de deux personnages : le calife Abu Yusuf Yacub Al Mansour (Yusuf II), l'illustre vainqueur de la bataille d'Alarcos contre le roi Alphonse VIII de Castille, et le Cadi (Grand Juge) Ibn Rochd de Cordoue (Averroès), qui tente de l'alerter sur les dangers du despotisme. Le héros positif Averroès y est ainsi montré en ardent défenseur d’une conception de la vie fondée sur la connaissance, la tolérance, le partage, l’amour, ainsi que la liberté de penser et de jouir de la vie, face aux abus du pouvoir temporel et de l’intégrisme religieux. Il est notre double contemporain. 
 

Si en effectuant cette transposition, qui prend quelques libertés avec l'Histoire (ainsi par la magie du cinéma les juifs deviennent gitans, pourtant arrivés dans la péninsule quelques siècles plus tard...), le cinéaste prend un parti pris et propose à la jeunesse des deux rives de la Méditerranée un patrimoine et un imaginaire commun, afin de lutter contre le radicalisme en libre accès sur les réseaux sociaux et la « confrontation des imaginaires sans médiation » conséquence de la mondialisation (pour reprendre les termes du magistrat Antoine Garapon, in « Que nous est-il arrivé? », Esprit, février 2015). 
 

Le film s'achève sur la défaite du philosophe qui s'exilera et mourra à Marrakech. Le climat dans lequel notre pays est actuellement plongé fait craindre que nous ne soyons en train de vivre une semblable défaite de la pensée et de la liberté....

Pour lire la suite cliquez sur le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/jerome-soldeville/blog/270816/petit-guide-de-deradicalisation-lusage-de-monsieur-valls-et-de-la-droite

Source : blogs.mediapart.fr







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 26 Décembre 2018 - 09:06 440 milliards d'euros sur les comptes des Français

Jeudi 20 Décembre 2018 - 16:13 SDF : 433 morts en 2018




Rejoignez-nous sur Facebook


Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Inscription à la newsletter




Interview populaire

Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Depuis quelques années maintenant, le comédien Matthieu Longatte 31 ans alias Bonjour Tristesse publie régulièrement des vidéos sur Youtube où il incarne un personnage très en colère contre le système politique : "une espèce de synthèse enragée de la b**se politique actuelle" comme il l'explique.

Et ses vidéos cartonnent ! Plusieurs centaines de milliers de vues pour la plupart, des millions pour d'autres !

"J'humilie verbalement les politiques qui détruisent l'idéal démocratique", assène Matthieu, gueule d'ange en décalage total avec son personnage braillard au débit intense et remonté.

Mais d'où vient ce style atypique à la fois engagé et exacerbé contre le système ? Nous sommes allés à la rencontre de Bonjour Tristesse qui a bien voulu répondre à nos questions.
Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Les répliques
29/12/2018