les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Samedi 8 Juillet 2017

Pas de crèche à l'Assemblée : "regrettable" pour Clémentine Autain



Clémentine Autain trouve "étonnant et regrettable" que l’Assemblée nationale ne facilite pas la tâche des députés jeunes parents.
 
"Pourquoi les députés resteraient à l’écart de ce que la société vit, c’est-à-dire l’aspiration à mieux articuler les temps de travail et la vie familiale ?" s’interroge d’abord la féministe. Avant d’ajouter :

"J’ai l’intention de mettre la question à l’ordre du jour du bureau de l’Assemblée. Je trouve étonnant et regrettable que le Palais-Bourbon, surtout au regard des horaires qui sont les nôtres, avec des séances de nuit notamment, n’ait pas prévu la prise en charge des modes de garde des enfants.C’est un enjeu d’égalité femmes-hommes."
Pas de crèche à l'Assemblée : "regrettable" pour Clémentine Autain


Les répliques 
 








1.Posté par Pierre Damon le 08/07/2017 19:55 (depuis mobile)

A Madrid il y a quelques mois, une parlementaire Podemos allaitait son nourrisson en pleine séance...flanquée de ses collègues masculin debrailles. Vu sur les tv espagnoles. Le parti de Melanchon copie simplement le comportement de Podemos...

2.Posté par Estelle le 09/07/2017 07:19 (depuis mobile)

On a toutes vécues des galères de garde d'enfants. Si pour une fois on était tout simplement solidaires entre femmes # toutes le même combat pour légalité femmes hommes

3.Posté par Philippe Clerc le 09/07/2017 18:31

Il y a déjà les parents qui sont à la crèche, alors les enfants peuvent attendre leur tour !

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mardi 14 Août 2018 - 08:57 Objectif Barcelone

Lundi 13 Août 2018 - 15:53 Gap : appel au boycott

Lundi 13 Août 2018 - 10:18 Yémen : l'ONU réclame une enquête









Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : La députée @auroreberge appelle au boycott de la marque @Gap après le lancement (dans les pays anglo-saxons) d’une… https://t.co/tcVGOD32Ou
Lundi 13 Août - 15:44
Les Répliques : L'ONU réclame une enquête après la mort d'au moins 29 enfants, tués par des frappes aériennes attribuées à la coali… https://t.co/Mh1viechKT
Lundi 13 Août - 10:14
Les Répliques : Beaune : les deux suspects ont été arrêtés et le parquet de Dijon a retenu le caractère raciste de l'attaque. Deux… https://t.co/8EIi0y465w
Dimanche 12 Août - 13:20





 
Nos partenaires