Vendredi 29 Décembre 2017

Paris voit encore sa population baisser



L’Insee a dévoilé ce mercredi ses nouveaux chiffres par département de la population légale. Comme depuis plusieurs années, la tendance est toujours à la baisse pour la capitale.

Ainsi entre 2010 et 2015, Paris est passée de 2 243 833 habitants à 2 206 488 soit une baisse de 37 345 (- 1,66 %). Un phénomène d’érosion inéluctable.
Paris voit encore sa population baisser


Les répliques 
 








Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 19:06 La nationalité pour le RSA









Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les Répliques : Vendredi, 3 Palestiniens, un adolescent de 15 ans et deux hommes de 24 et 25 ans ont été tués par des snipers israé… https://t.co/UplGEMKlGO
Dimanche 22 Avril - 10:49
Les Répliques : Une centaine de militants de Génération identitaire, un mouvement d'extrême droite, bloquaient hier le col de l’Éch… https://t.co/F5cu5JtjAf
Dimanche 22 Avril - 09:51
Les Répliques : #ParcourSup : le redoublement est considéré comme un "malus" dans les critères de sélection à l'université… https://t.co/eaA3z44SB9
Samedi 21 Avril - 17:55
Les Répliques : RT @les_repliques: En Allemagne, les 2,3 millions de fonctionnaires obtiennent une hausse de 7,5% de leurs salaires @ornikkar https://t.co…
Samedi 21 Avril - 17:34



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin