les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Dimanche 14 Mai 2017

Nos mythologies économiques

De Laurent Éloi.



L économie est devenue la grammaire de la politique : elle encadre de ses règles et de ses usages la parole publique, à laquelle ne reste plus que le choix du vocabulaire, de la rhétorique et de l'intonation. Or, pas plus que l'économie n'est une science, la grammaire économique n'est un savoir. Elle relève plutôt de la mythologie : une croyance en un ensemble de représentations collectives aussi puissantes que fausses. 

Parce que nos mythologies économiques polluent le débat public et empoisonnent l'esprit démocratique, ce pamphlet écrit par un économiste entend tout autant immuniser les citoyens contre ces mystifications, que désenvoûter la politique de leur charme mortifère. Il se propose de déconstruire trois discours aujourd hui dominants, parvenus à différents degrés de maturité et qui reposent largement sur des mythologies économiques : le néo-libéralisme finissant, la social-xénophobie émergente et l'écolo-scepticisme persistant. 

Parmi les quinze mythologies économiques majeures que ce livre déconstruit : « Une économie de marché dynamique repose sur une concurrence libre et non faussée », « Il faut produire des richesses avant de les redistribuer », « Les flux migratoires actuels sont incontrôlables et conduisent au grand remplacement de la population française », « L'immigration représente un coût économique insupportable », « Les marchés et la croissance sont les véritables solutions à nos crises écologiques », « L'écologie est  l'ennemie de l'innovation et de l'emploi ».

Si vous souhaitez vous le procurer cliquez sur le lien ci-dessous :

 


Les répliques
 







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >








Rejoignez-nous sur Facebook




Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé hier la création d'un nouvel impôt sur les banques destiné à f… https://t.co/WPpw2cN1fu
Mercredi 18 Juillet - 18:27
Les Répliques : RT @les_repliques: Après "le droit d'être importunées", l'actrice française Catherine Deneuve souhaite une distinction entre "flirter et al…
Mercredi 18 Juillet - 10:55
Les Répliques : Le nouveau champion du monde Benjamin Mendy répond au site Sporf pointant les origines des Bleus https://t.co/2PiUhCXJEU
Mercredi 18 Juillet - 10:55