Mercredi 1 Juin 2016

Mourir pour des idées

Georges Brassens.



Cette chanson illustre la facette engagée, antimilitariste de Brassens, ainsi que sa défiance envers toute idéologie : refusons de suivre aveuglément tel ou tel étendard, celui des sectes porteuses d'idées belliqueuses et que l'on « voit venir avec leurs gros drapeaux ».

Les répliques






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Vendredi 21 Avril 2017 - 11:00 "Offre d'emploi" par Mylonite

Lundi 27 Mars 2017 - 09:39 Dissonance cognitive - par Mylonite











Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : "Les partisan.e.s de la réédition estiment qu’il faut distinguer l’écrivain et son “style”, d’un côté, et l’antisém… https://t.co/j8dvo4RGbf
Samedi 20 Janvier - 21:31
Les répliques : "Nombre d’intellectuels français ont fait, depuis une vingtaine d’années, les frais du chantage à l'antisémitisme..… https://t.co/oy4vvfPd2G
Samedi 20 Janvier - 20:51
Les répliques : Le directeur de l'@InstitutIRIS @PascalBoniface a nouveau accusé d'antisémitisme et d'entretenir la polémique suite… https://t.co/aHQh3bbjJ6
Samedi 20 Janvier - 15:38
Les répliques : Aux dernières nouvelles Cédric Herrou est de nouveau libre. Il a été libéré après son passage devant le juge d'inst… https://t.co/BvK4XH0bcE
Samedi 20 Janvier - 13:10



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin