les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 6 Avril 2017

Mort de Shaoyo Liu : dans les médias, le retour du péril jaune

Frédéric Lemaire. Acrimed.



Le Parisien révèle, dans un article récent, le contenu d’une « note ultra-confidentielle » de la DGSI. Selon le document, le mouvement de protestation en réaction à la mort de Shaoyo Liu serait « infiltré » par des « réseaux mafieux » et des « agents de Pékin ». Une présentation pourtant trompeuse, reprise à tort et à travers dans les médias...


Le soir du dimanche 26 mars, Shaoyo Liu, père de famille de 56 ans, était abattu à son domicile par un policier dans des circonstances troubles. Depuis, plusieurs manifestations ont été organisées pour réclamer la vérité sur ce drame et dénoncer la brutalité policière.
 

Dans un article publié hier, Le Parisien révèle le contenu d’une note de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) concernant ce mouvement de protestation. Selon le quotidien, ce dernier serait infiltré par différents acteurs : « réseaux mafieux, agents de Pékin et jeunes révoltés » (cette dernière précision prête à sourire : des manifestations infiltrées par des manifestants ? Original)
 

Concrètement, la note de la DGSI pointe la présence, dans les manifestations, « d’individus défavorablement connus des services de police ». On trouverait par ailleurs « à la tête du mouvement un proche du Parti communiste chinois et un agent secret ».
 

Mais la note précise également que le « mouvement de protestation échappe à leur contrôle. En effet, le mouvement rassemble de nombreux jeunes gens, très revendicatifs, et qui ne veulent entendre parler ni des relais de Pékin ni des bandes mafieuses. »
 

La DGSI reconnaît donc explicitement que le mouvement échappe à un hypothétique contrôle de Pékin et de la mafia. Une nuance qu’on ne retrouvera quasiment pas dans la reprise des révélations du Parisien dans les autres médias.
 

RTL, par exemple, déduit des informations du Parisien que les « attroupements » qui se sont tenus après la mort de Shaoyo Liu « n’auraient rien de spontané ». La famille de Shaoyo Liu serait « totalement dépossédée du mouvement, laissant place à un rapport de force entre la mafia et L’Empire du Milieu ».

Mort de Shaoyo Liu : dans les médias, le retour du péril jaune


Pour Ouest France, on assiste à « une récupération tactique du mouvement » qui éclipse « une révolte légitime des ressortissants chinois ».
Mort de Shaoyo Liu : dans les médias, le retour du péril jaune


La palme revient à VSD qui laisse entendre que les mobilisations seraient essentiellement le fait des réseaux mafieux.
Mort de Shaoyo Liu : dans les médias, le retour du péril jaune


Certains articles n’éludent pas complètement les précisions du Parisien concernant l’autonomie des jeunes manifestants. Après avoir insisté sur « les réseaux mafieux à la manœuvre » et l’influence de Pékin, Le Monde évoque laconiquement « le désir d’indépendance des manifestants ».
Mort de Shaoyo Liu : dans les médias, le retour du péril jaune


Idem pour Europe 1 après avoir évoqué les « influences mafieuses » et la main de Pékin, précise tout de même que de « jeunes révoltés se seraient émancipés de cette mainmise discrète de la Chine ».


Seul 20 minutes semble avoir eu la présence d’esprit de mettre en balance les révélations de la DGSI. Le quotidien cite les propos de l’avocat de la famille de Shaoyo Liu : « ces accusations servent de contre-feu, elles sont orchestrées pour détourner l’attention du public. Cette note confidentielle permet de faire oublier les accusations de “bavure” en mettant l’accent sur des stéréotypes sur la communauté chinoise ».


Frédéric Lemaire
Acrimed






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 11:16 La guerre au Yémen : rencontre avec Pascal Boniface

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:47 CICE : où en sommes-nous sur l'emploi ?




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale

Mauvaise nouvelle pour les comptes publics en plein contexte de révolte des gilets jaunes protestant contre la hausse des taxes.

D’après un dernier rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, dévoilé par Marianne, la fraude fiscale s'élèverait à 100 milliards d'euros en France.

Un montant supérieur de 20 milliards à celui relevé dans le dernier rapport en 2013.
100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale


Les derniers tweets



Interview à lire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018