les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Lundi 3 Octobre 2016

Manifeste pour une France de la diversité

Par Edwy Plenel.



Revue de presse.

Vice-président de la région Bretagne chargé de la culture, l’universitaire Jean-Michel Le Boulanger publie ces jours-ci, aux éditions Dialogues, un Manifeste pour une France de la diversité. C’est peu dire que cet essai revigorant, venu de Bretagne et habité par le monde, tombe au bon moment, face aux tentations du repli et de la division. Sollicité par son auteur, j’ai accepté avec enthousiasme de le préfacer. Dans la misère ordinaire des discours politiques, voici enfin une parole qui nous élève et nous relève. 

De Bretagne et du monde, le Manifeste pour une France de la diversité de Jean-Michel Le Boulanger sera en librairie le 15 septembre. Mais vous pouvez d’ores et déjà le commander sur le site de son éditeur brestois, les éditions Dialogues. Géographe à l’Université de Bretagne Sud, président des Fêtes maritimes de Douarnenez de 2000 à 2010, auteur de nombreux ouvrages, dont un remarqué être breton ? (Editions Palantines, 2014), Jean-Michel Le Boulanger est depuis 2010 vice-président de la région Bretagne, chargé de la culture et de la communication.

Nous avons fait connaissance fin 2014, lors d’un débat organisé par la librairie La Droguerie de Marine  de Saint-Malo autour du thème : Identités méprisées, revendiquées, assumées. Ironiquement, l’invitation à cette rencontre était illustrée par un dessin qui associait deux vieux symboles de ces mépris, la Bretonne Bécassine (baptisée Labornez...) et l’Africain Banania  (celui du Y'a bon...). Passionnant, cet échange a mis en évidence nos profondes convergences et nos communes références sur cette question essentielle de l’imaginaire mobilisateur capable de faire reculer les haines et les peurs qui, aujourd'hui, minent la France.


Mais ce Manifested’aujourd’hui va bien au-delà. Au seuil de l’année électorale, celle de la présidentielle et des législatives, Jean-Michel Le Boulanger propose un texte que peuvent s'approprier toutes celles et tous ceux qui entendent faire levier de cette question du divers et du pluriel pour refonder une République réellement démocratique et authentiquement sociale. C’est cet enthousiasme pour un essai inspiré de hauteur et habité de littérature que j’ai essayé de faire partager dans la préface. Je la republie sur Mediapart pour vous inviter à lire ce Manifeste, à le pargager largement et à le discuter infiniment.
 

De l’air, enfin ! Si longtemps que nous attendions ce Manifeste. Nous ? Toutes celles et tous ceux qui n’en peuvent plus de cette guerre que, d’en haut, l’on invite la France à se faire à elle-même, à son peuple qui est foncièrement pluriel, à son histoire qui est tissée du monde.
 

A l’orée de temps électoraux qui risquent de donner la part trop belle aux semeurs de peurs et aux prêcheurs de haine, Jean-Michel Le Boulanger fait souffler sur notre politique un vent de Bretagne salvateur. Depuis l’expérience bretonne, il pose la question française.
 

Car la cause bretonne elle-même, telle que l’actuel vice-président de région la défend et la promeut, porte l’imaginaire dont notre pays a urgemment besoin pour sortir du marasme, du repli et du doute. Surtout, pour éviter la catastrophe où nous conduisent des politiques converties aux identités de clôture et de rejet, de hiérarchie des cultures et de guerre des civilisations, cette haine du divers et du différent qui n’est autre que la haine de sa propre condition humaine.
 

Pour lire la suite cliquez ici.

Source : Blogs.mediapart.fr






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 6 Octobre 2018 - 20:01 Les Répliques est sur Tipeee

Mercredi 28 Mars 2018 - 10:39 Darwinisme 2.0 ou nouveau contrat social ?

Dimanche 25 Février 2018 - 19:53 Hijab : défendre partout l’autonomie des femmes









Rejoignez-nous sur Facebook




Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : Billets de train trop chers pour Noël : les explications du DG de Oui SNCF suite au mécontentement des usagers… https://t.co/gYuSO4L6iZ
Vendredi 19 Octobre - 20:56
Les Répliques : Au lendemain des moqueries de Jean-Luc Mélenchon sur l’accent d’une journaliste, la députée En Marche @LaetitiaAvia… https://t.co/u5hkyKdbOY
Vendredi 19 Octobre - 12:51
Les Répliques : Suite aux nombreux accidents de chasse par an, des associations, promeneurs, et cyclistes voudraient faire interdir… https://t.co/r3PqiTxq8b
Vendredi 19 Octobre - 09:52






 
Nos partenaires