Mercredi 5 Avril 2017

Luc Ferry s'en prend également à Philippe Poutou



Depuis sa lourde offensive contre la corruption hier lors du Grand débat et en particulier envers les candidats Marine Le Pen et François Fillon, Philippe Poutou fait l'objet de toutes les attentions.

Après avoir été critiqué concernant sa supposé attitude "irrespectueuse" par quelques journalistes et éditorialistes de BFMTV, cette fois-ci c'est l'ancien ministre de l'Éducation Luc Ferry qui s'en est pris au candidat du NPA.


Les répliques







1.Posté par Chantale Pilon le 05/04/2017 17:03

Préférer l'être au paraître....

2.Posté par Jaillard le 05/04/2017 19:09

et marcel, tu sais ce qu'il te dit ferry...

3.Posté par attims le 06/04/2017 01:54

Toute vérité ne serait bonne à dire qu'en costard et cravate ...Toutes ces personnes qui critiquent la tenue vestimentaire de monsieur Poutou feraient mieux de se concentrer sur les propositions de tous les candidats à l'élection présidentielle, si proche mais si entachée . Quel président pour la France, c'était ça le sujet du débat ! Et non , monsieur Poutou n'est pas ridicule , il exprime sans complexe ce que beaucoup d'électeurs pensent de la probité de certains candidats . Ne pas oublier que cette population que l'on dénigre dans ces commentaires sont vos électeurs . Ecoutez donc les Français, parlez des "programmes" , Paris n'est pas la France !

4.Posté par Pierre le 06/04/2017 08:07

Sérieusement ? L'argument M. Ferry porte sur les vêtements ? Vous seriez plus respectable vous, habillé avec des frusques qui coûtent environ 5 fois le salaire médian ?

En dehors du fait que mon fils de 5 ans sait éviter de tels arguments fallacieux et se méfier des apparences visiblement mieux que vous, je me demande ce Diogène ou Epicure auraient pensé d'un "philosophe" qui se promène de réception en pince-fesse en costume trois pièce cravate.

Et accessoirement vous semblez être, selon Montesquieu, un bon exemple d'homme politique du XVIIIème:

"Les politiques grecs ne reconnaissent d’autre force que celle de la vertu. Ceux d’aujourd’hui ne vous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses et de luxe même." Montesquieu.

Guignol.

5.Posté par Erick Bernard le 06/04/2017 14:42

ma réponse à monsieur Luc Ferry http://dai.ly/x5hfpxa

6.Posté par riton09 le 07/04/2017 00:14

Que Luc Ferry, philosophe pitoyable, aille faire ses cours de philo auprès du Diable... La seule place, qui lui sied et en plus cela nous fera des vacances.

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 21 Février 2018 - 11:22 "La France qui chiale"

Mercredi 21 Février 2018 - 08:47 Wauquiez "assume" et portera plainte









Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les Répliques : @joelle_dago Merci @joelle_dago ! et surtout ne nous bloquez pas comme vos collègues Olivier Truchot et Charles Con… https://t.co/P7LnOE0uF5
Mercredi 21 Février - 11:12
Les Répliques : Chroniqueuse dans les #GGRMC @joelle_dago se dit : "fatiguée de la France qui chiale" @gblardone https://t.co/56OgLu3mho
Mercredi 21 Février - 11:01
Les Répliques : RT @les_repliques: Jeudi dernier l'ancien Pdg d'Air France Jean-Cyril Spinetta remettait au Premier ministre le rapport sur l'état et le de…
Mercredi 21 Février - 10:00
Les Répliques : Près de 9 millions de retraités, soient ceux qui paient la CSG à taux plein, sont concernés par la hausse de cet im… https://t.co/C8hZCjhVlo
Mercredi 21 Février - 09:55



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin