les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
Jeudi 16 Mars 2017

Lourde défaite pour l'extrême droite aux Pays-Bas

Par Vilmauve.



L'extrême droite chute, battu nettement par le Parti populaire libéral. Une fois de plus, la participation a été un élément-clé sur la défaite de l'extrême droite.


Déception pour le leader anti-islam et anti-immigration d'extrême droite Geert Wilders qui espérait créer la surprise ce mercredi lors des législatives, et incarner la troisième rébellion antisystème réussie d'Occident après le Brexit et la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. 

Battu nettement par le Parti populaire libéral et démocrate (VVD, droite) du premier ministre Mark Rutte, qui a emporté haut la main, mercredi, les élections législatives aux Pays-Bas, restant le premier parti à la Chambre basse. Les Néerlandais se sont massivement rendus aux urnes. Le taux de participation est estimé à 81 %, contre 74,6 % lors de la dernière élection en 2012, selon la NOS. 

Une fois de plus, la participation est un élément-clé qui est synonyme de défaite pour l'extrême droite (là-bas, comme ici).
 

À la soupe, Geert Wilders s'est déjà positionné en se déclarant prêt à gouverner «si cela est possible», bien que l'ensemble des autres partis aient exclu une telle collaboration. 

Les propositions très radicales de Wilders, qui proposait d'interdire le Coran, de fermer toutes les mosquées et de sortir de l'Union européenne, qualifiée d'État nazi, ont visiblement fini par faire peur à une société hollandaise jusqu'ici connue pour sa tempérance, et le profit économique qu'elle tire de sa position dans l'Union européenne. 

Le président François Hollande en a fait de même en saluant une «nette victoire contre l'extrémisme». «Pays-Bas, ô Pays-Bas, vous êtes des champions», a déclaré en néerlandais Peter Altmaier, chef de la chancellerie fédérale, sur Twitter. «Félicitations pour ce résultat fantastique.»

Vilmauve







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 15:38 Lire Pascal Boniface




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets