Jeudi 21 Décembre 2017

Le temps des fiançailles



Christine Boutin ancienne ministre sous Nicolas Sarkozy, a récemment partagé via son compte twitter un article évoquant les bienfaits des fiançailles avant le mariage.

L'anti-mariage pour tous est également partisante de l'abstinence avant toute union civile et religieuse.
Le temps des fiançailles


Les répliques 
 








Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 21 Février 2018 - 11:22 "La France qui chiale"

Mercredi 21 Février 2018 - 08:47 Wauquiez "assume" et portera plainte









Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les Répliques : @joelle_dago Merci @joelle_dago ! et surtout ne nous bloquez pas comme vos collègues Olivier Truchot et Charles Con… https://t.co/P7LnOE0uF5
Mercredi 21 Février - 11:12
Les Répliques : Chroniqueuse dans les #GGRMC @joelle_dago se dit : "fatiguée de la France qui chiale" @gblardone https://t.co/56OgLu3mho
Mercredi 21 Février - 11:01
Les Répliques : RT @les_repliques: Jeudi dernier l'ancien Pdg d'Air France Jean-Cyril Spinetta remettait au Premier ministre le rapport sur l'état et le de…
Mercredi 21 Février - 10:00
Les Répliques : Près de 9 millions de retraités, soient ceux qui paient la CSG à taux plein, sont concernés par la hausse de cet im… https://t.co/C8hZCjhVlo
Mercredi 21 Février - 09:55



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin