Jeudi 3 Août 2017

Le Yémen en voie de destruction avancée

Revue de presse - Le Monde - Editorial.



Avec plus de 10 000 tués depuis deux ans, en majorité des civils, et la pire épidémie de choléra de la planète, le pays menace de s’effondrer.


La guerre qui ravage le Yémen depuis deux ans est la quintessence des guerres d’aujourd’hui : on tue d’abord des civils. On les bombarde, on les déplace, on les affame, on les prive de soins.
 

Le 19 juillet encore, l’ONU dénonçait un bombardement de l’aviation saoudienne sur une colonne de civils en fuite : vingt morts – presque tous appartenant à la même famille. A peine une « brève » dans les journaux. Cette tragédie yéménite, on la voit peu. Elle se joue à l’abri de la presse, parce que les protagonistes le veulent ainsi.


Le Yémen est l'un des théâtres de de l'affrontement qui oppose Riyad à Téhéran pour la suprématie au moyen-orient
 

Pour Le Monde, Jean-Philippe Rémy et le photographe Olivier Laban-Mattei ont réussi à longuement parcourir le terrain. Leur conclusion : un pays entier est en train de s’écrouler, menacé de destruction massive. Dans l’indifférence générale.
 

La guerre oppose d’un côté une coalition d’Etats arabes conduite par l’Arabie saoudite, appuyant le dernier président, Abd Rabbo Mansour Hadi, et, de l’autre, une rébellion houthiste (une des branches du chiisme) alliée à l’avant-dernier président, Ali Abdallah Saleh, et mollement soutenue par l’Iran (chef de file du monde chiite). Les experts y voient l’un des théâtres de l’affrontement majeur qui oppose Riyad à Téhéran pour la prépondérance au Moyen-Orient.


Un immense drame humanitaire
 

Les Yéménites, eux, paient cette rivalité au prix fort. Le drame humanitaire est immense. Près de 60 % des 10 000 morts de ces deux années de guerre sont des civils. Le pays est en proie à la plus importante épidémie de choléra de la planète. Plus grave encore..

Pour lire la suite cliquez ici.








Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Budget 2018 : une "transformation économique" selon le @gouvernementFR @MCochard_ https://t.co/SJngEbYuoI
Jeudi 18 Janvier - 07:39
Les répliques : Déclarer de l'argent liquide : "à l'époque on n'y a pas pensé" d'après @ericwoerth ex trésorier sarkozyste… https://t.co/DnLTOD0W7Q
Mercredi 17 Janvier - 18:08
Les répliques : Lundi 29 janvier @BFMTV proposera un documentaire présenté comme "exceptionnel" et intitulé : "Qui a tué… https://t.co/kW39qufAd9
Mercredi 17 Janvier - 17:21
Les répliques : Lait infantile contaminé à la salmonelle : du "#lactalisbashing" selon @olivierrichefou président UDI du Départemen… https://t.co/aVVEb2nPtZ
Mercredi 17 Janvier - 16:35



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin