Mercredi 14 Décembre 2016

Lagarde se défend



Christine Lagarde se défend de toute négligence lors de son procès qui se tient actuellement. Elle souligne qu’elle a demandé au FMI de lever son immunité afin de venir s’expliquer. Puis elle s’interroge sur la nécessité du procès. « Je ne suis en rien coupable d’une négligence », « j’ai agi en conscience dans l’intérêt général », affirme-t-elle.


Les répliques






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Vendredi 19 Mai 2017 - 13:00 La recette Macron

Vendredi 28 Avril 2017 - 14:00 Un dîner en famille - le dessin détourné












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a dévoilé le patrimoine des membres du @gouvernementFR. P… https://t.co/cTk3JIyadA
Dimanche 17 Décembre - 10:25
Les répliques : Hier, plus que jamais le @FN_officiel affichait son soutien au drapeau tricolore français : "je défends mon drapeau… https://t.co/98pPa1ECWc
Dimanche 17 Décembre - 10:03
Les répliques : L'appel aux dons de @CCastaner pour la République @enmarchefr @Fakir_ https://t.co/CDXs5ZTNYw
Samedi 16 Décembre - 19:38
Les répliques : Une étude du CNRS a été nécessaire pour démontrer les discriminations au logement @LempereurJust https://t.co/xdFKAeuzCl
Samedi 16 Décembre - 12:26



Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin