les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Mercredi 12 Juillet 2017

Jean-Michel Aphatie s’étonne pour rien. Étonnant, non ?

Par Henri Maler - Acrimed.



À quoi reconnaît-on un éditocrate ? Parfois quelques tweets de l’un d’entre eux valent mieux que ses longues tirades.
Image : France Info
Image : France Info


Une stupéfiante stupéfaction 

Mercredi 5 juillet 2017. Deux heures avant que Jean-Jacques Bourdin reçoive Jean-Luc Mélenchon, dans l’émission « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC, Jean-Michel Aphatie fait mine de s’étonner.
 
 
Rigoureux comme un expert-comptable, Jean-Michel Aphatie l’a vérifié : Mélenchon intervient « toujours » et exclusivement dans les médias privés. L’information est évidemment fausse, mais qu’importe pour peu qu’on puisse tweeter !
 
« C’est son choix », susurre le twitto. Comme si Mélenchon et tant d’autres, de « La France insoumise » ou d’ailleurs, qui contestent l’emprise de l’oligarchie médiatique avaient vraiment le choix… même s’ils ont le choix de ne pas intervenir n’importe comment, dans n’importe quelle émission.
 
Comme s’ils avaient le choix d’appeler les tenanciers de l’oligarchie autrement que des « oligarques ». Faut-il dire les mécènes ? Jean-Michel Aphatie, précis comme un journaliste rigoureux, n’ose quand même pas. Mais, sans doute fier de son stupéfiant sarcasme, il invite de facto Mélenchon et tant d’autres, de « La France insoumise » et d’ailleurs, à renoncer à toute intervention sur une quelconque chaine de télévision ou station de radio privée. Resterait, pour s’adresser au plus grand nombre, l’audiovisuel public. Mais ce dernier est-il, à tous égards, préférable ?

Une stupéfiante obsession 

Fin de la stupéfaction stupéfiante ? Le croire, ce serait oublier que lorsqu’une « idée » s’empare de Jean-Michel Aphatie, il ne la lâche plus. Souvenez-vous de ses quelque 80 tweets dubitatifs en quête de preuves, comme nous l’avions relevé, dans « l’affaire » de la fraude fiscale de Jérôme Cahuzac. Cette fois, Jean-Michel Aphatie s’emploie à ressasser une prétendue contradiction dont il décline plusieurs versions. Radotage ?
Jean-Michel Aphatie s’étonne pour rien. Étonnant, non ?


Qu’importe si féliciter Le Parisien pour l’un de ses articles n’équivaut pas à féliciter son propriétaire. Qu’importe si pour parler de la lutte contre la misère aux misérables, il peut valoir la peine de le faire sur une chaîne que nombre de ces misérables, parmi ceux qui ne le sont pas trop, regardent. Qu’importe si…
 
Mais inutile de poursuivre, il suffit de traduire : 
- « Si tu contestes, peu ou prou, l’industrie nucléaire, éclaire-toi à la bougie ! »
- « Si tu combats le capitalisme ou certains de ses effets, une seule solution : le boycott total ! »
 
À ces stupéfiantes maximes, à peine imaginaires, on peut se risquer à opposer une autre : « Si tu veux savoir ce qu’est un toutou de garde de l’ordre médiatique et social existant, écoute les jappements Jean-Michel Aphatie ou leur transcription en 140 signes sur Twitter. »

Henri Maler
Acrimed







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 11:16 La guerre au Yémen : rencontre avec Pascal Boniface

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:47 CICE : où en sommes-nous sur l'emploi ?




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale

Mauvaise nouvelle pour les comptes publics en plein contexte de révolte des gilets jaunes protestant contre la hausse des taxes.

D’après un dernier rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, dévoilé par Marianne, la fraude fiscale s'élèverait à 100 milliards d'euros en France.

Un montant supérieur de 20 milliards à celui relevé dans le dernier rapport en 2013.
100 milliards d'euro par an : c'est le montant de la fraude fiscale


Les derniers tweets



Interview à lire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018