les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Mercredi 28 Décembre 2016

Israël : Netanyahu au cœur d'une enquête pour fraude et corruption

Revue de presse par Laszlo Perelstein La Tribune.



Une enquête secrète menée par la police israélienne devrait déboucher sur l'ouverture d'une enquête judiciaire, indiquent des médias locaux. Le Premier ministre israélien aurait reçu une importante somme et des entreprises privées auraient financé ses voyages à l'étranger quand il était ministre des Finances.


Benjamin Netanyahu va-t-il prochainement avoir des démêlés avec la justice ? Enquêtant secrètement depuis près de neuf mois sur le Premier ministre israélien, la police a reçu en début de semaine de nouveaux documents qui l'ont poussée à demander l'ouverture d'une enquête judiciaire, notamment pour corruption et fraude aggravée auprès du procureur général d'Israël Avichai Mandelblit, rapportent les médias israéliens.


Autorisée en juin par le chef de la police israélienne Roni Alshich, l'enquête secrète se serait notamment penchée sur des allégations selon lesquelles Benjamin Netanyahu aurait accepté un million d'euros en 2009 de la part d'un Français accusé de fraude à la taxe carbone, Arnaud Mimran. Ce dernier a depuis été condamné à verser 283 millions d'euros de dommages et intérêts à l'Etat français, en plus d'une peine de prison. Si le Premier ministre a démenti les faits, il a toutefois reconnu avoir touché 40.000 dollars d'Arnaud Mimran en 2001.


Outre ces allégations, Benjamin Netanyahu aurait également à se reprocher des faits remontant à 2003-2005, quand il était alors ministre des Finances. Un rapport critique paru en mai...

Pour lire la suite cliquez ici.







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >








Rejoignez-nous sur Facebook




Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : Suite à la perquisition agitée qui a eu lieu au siège de la France Insoumise, le parquet a ouvert une enquête pour… https://t.co/F8btJL1adb
Jeudi 18 Octobre - 09:53
Les Répliques : En juillet dernier, la nouvelle secrétaire d'État à l'Écologie @EmmWargon déclarait : "l'huile de palme on en a bes… https://t.co/5zvUXGszwn
Jeudi 18 Octobre - 07:18
Les Répliques : RT @les_repliques: En Hongrie, désormais les SDF ne peuvent plus dormir dans la rue. La loi promulguée par le gouvernement d'extrême-droite…
Mercredi 17 Octobre - 12:23






 
Nos partenaires