les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 6 Juillet 2017

Invitée à Hénin, elle se prétend victime de l’attentat de Nice, mais qui est Sophie Fessard ?

Revue de presse - Par Denia Delarive - La voix du Nord.



Introduite et présentée au conseil municipal d’Hénin-Beaumont par l’adjoint et député FN Bruno Bilde comme victime de l’attentat de Nice (mais pas que…), Sophie Fessard, originaire de Rouen, vient d’arriver en ville. Sa présence fait déjà du bruit. Et soulève bien des questions. Explications.


«  Je suis une rescapée de l’attentat de Nice. J’ai perdu ma famille, mes amis. Avant j’étais normale, aujourd’hui je suis paralysée des membres inférieurs. » C’est par ces mots que la Rouennaise s’est présentée, vendredi dernier, devant les élus et le public du conseil municipal d’Hénin-Beaumont. Quel rapport avec la cité du bassin minier ? Ce jour-là, on y parlait de l’armement des policiers municipaux.
 
Sophie Fessard surenchérit :«  Si les policiers municipaux avaient été armés à Nice, le terroriste ne m’aurait pas roulé dessus. C’est indigne et irrespectueux pour nous, les victimes, de demander le désarmement  »,lance-t-elle droit dans les yeux à l’opposition, qui réfute violemment ces allégations. S’ensuit un pugilat verbal. Élus, public, tout le monde s’en mêle. Certains crient à l’instrumentalisation…

Zone d'ombre 

Face à un tel esclandre, il était donc légitime d’éclaircir les zones d’ombre d’un personnage sorti de nulle part. Enfin presque… Car Sophie Fessard laisse des traces un peu partout où elle passe. «  Elle s’était déjà présentée en victime de l’attaque du Bataclan. Encore auparavant..

Pour lire la suite cliquez ici.







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Dimanche 6 Janvier 2019 - 19:01 Acte VIII : un policier - un boxeur




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Les derniers tweets



Interview populaire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018