les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Jeudi 16 Février 2017

I-boycott, l’outil 2.0 qui veut secouer les entreprises

Revue de presse. Europe 1.



Pour faire changer les pratiques de certaines multinationales, deux frères ont lancé i-boycott, une plate-forme pour coordonner le boycott en ligne.

 

Plus fort que les pétitions ? Le boycott en ligne. C’est le pari de Levent et Bulent Acar, les deux co-fondateurs français d’ i-boycott.org, une nouvelle plate-forme en ligne de boycott qui sera lancée mercredi 1er juin. "Nous sommes parti d’un constat, la plupart des scandales proviennent des multinationales mais celles-ci jouissent d’une certaine impunité. Pourtant dans une société de consommation nous avons un pouvoir extraordinaire qui est le pouvoir d’acheter ou non", explique à Europe 1 Levent Bucar. "Le boycott permet de toucher le portefeuille et l’image de marque des entreprises." Cette plate-forme doit offrir à chaque citoyen le pouvoir d’interpeller les entreprises dans une action collective."
 

Comment ça marche ? Des campagnes argumentées sont lancées sur la plate-forme en ligne contre les entreprises jugées "polluantes", "irresponsables","non respectueuses du droit du travail", etc. Pour être validées, elles ne doivent pas dénigrer l’entreprise, la diffamer ou la discriminer.
 

Les citoyens peuvent alors soutenir en ligne la campagne de boycott, et dans le même temps boycotter dans les faits en refusant d’acheter tel ou tel produit. "C’est un contrat moral", précise le co-fondateur. Si la campagne atteint un nombre d’adhérents minimum, un mail est envoyé à l’entreprise par I-boycott pour l’informer de la campagne et lui offrir un droit de réponse. "La réponse ou la non réponse de l’entreprise est relayée aux participants qui vont ensuite voter pour lever ou non leur boycott", complète Levent Bucar.


Pour lire la suite cliquez ici.

I-boycott est un partenaire du site lesrepliques.com  






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Dimanche 27 Janvier 2019 - 10:07 Acte XI : nouvelles violences policières




Rejoignez-nous sur Facebook


Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Inscription à la newsletter




Interview populaire

Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Depuis quelques années maintenant, le comédien Matthieu Longatte 31 ans alias Bonjour Tristesse publie régulièrement des vidéos sur Youtube où il incarne un personnage très en colère contre le système politique : "une espèce de synthèse enragée de la b**se politique actuelle" comme il l'explique.

Et ses vidéos cartonnent ! Plusieurs centaines de milliers de vues pour la plupart, des millions pour d'autres !

"J'humilie verbalement les politiques qui détruisent l'idéal démocratique", assène Matthieu, gueule d'ange en décalage total avec son personnage braillard au débit intense et remonté.

Mais d'où vient ce style atypique à la fois engagé et exacerbé contre le système ? Nous sommes allés à la rencontre de Bonjour Tristesse qui a bien voulu répondre à nos questions.
Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Les répliques
29/12/2018