les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Samedi 26 Janvier 2019

Grièvement blessé par un tir de flasball (LBD), un étudiant témoigne



À 20 ans, Roméo Bigué est élève en classe préparatoire aux grandes écoles scientifiques à Marseille.

Le 1er décembre 2018, alors qu'il participe à l'acte 3 des gilets jaunes à Toulouse (et pour la première fois), il est grièvement blessé par un tir de flashball (LBD) en plein tibia.

Le choc est si violent que la balle lui a transpercé la jambe jusqu'à l'os. Roméo est alors transféré à l'hôpital.

Témoignage.



Bonjour Roméo Bigué, pouvez-vous contextualiser les faits svp ?

Le 1er décembre je me trouvais à Toulouse pour initialement voir ma copine. On a voulu assister à l'acte III pour savoir s'il fallait rejoindre le mouvement ou non. Nous étions en retrait, sans gilets jaunes mais surpris de voir autant de manifestants.


Pouvez-vous précisément nous décrire la scène au moment où vous recevez le tir de flashball ?

Vers 18h, des affrontements ont fait rage au nord de la place Jeanne d'Arc. Les barricades tenaient déjà depuis plusieurs heures. Les forces de l'ordre ont fini par arriver vers le sud où nous nous trouvions. Soudain, une pluie de grenades lacrymogènes s'est abattue sur la place. J'ai tenté de fuir avec ma copine mais pensant être parvenu à nous en sortir, j'ai reçu un tir de LBD sur le tibia qui a stoppé nette ma course.


Pourquoi selon vous le policier vous a t-il visé ? Étiez-vous violent ou faisiez-vous apparaître des signes de violences manifestes qui auraient pu inciter ce policier à tirer ?

Absolument pas, j'étais au milieu de gens qui courraient pour fuir et nous ne courrions pas du tout dans leur direction.


Vous a t-on porté secours rapidement ? Et qui ?

Deux gilets jaunes m'ont rapidement porté secours. Une gilet jaune m'a prodigué les premiers soins. Mais la prise en charge médicale fut ensuite compliquée : j'ai attendu plus d'une heure aux urgences avant que l'ont puisse m'ausculter. 


Quelles ont été les conséquences sur le plan médical ?

Mon tibia a été fracturé dans presque toute sa longueur, et le choc a creusé une plaie ouverte et profonde jusqu'à l'os. Heureusement, depuis ça a bien cicatrisé.
 
Plaie ouverte due au tir de flasball
Plaie ouverte due au tir de flasball


Une personne est morte depuis le début de la mobilisation des GJ, 13 personnes ont été éborgnées et certains ont eu la mâchoire cassée ou la main arrachée par des tirs de LBD. Quel est votre ressentiment aujourd’hui vis à vis des forces de l’ordre ? 

Toutes ces blessures sont insupportables et cela doit cesser. Ces méthodes de maintien de l'ordre sont inacceptables. Avant il s'agissait de montrer son équipement pour dissuader. Maintenant il faut mater à n'importe quel prix. Ces violences sont presque encouragées par le gouvernement. Les policiers ne portent plus de matricules. Ils ne respectent même plus la liberté de filmer. Et ça, c'est très inquiétant !


Pensez-vous comme Jacques Toubon le Défenseur des droits que le gouvernement doit suspendre l'utilisation des LBD aux policiers ? 

Aujourd'hui les Lanceurs de Balles de Défense sont clairement des armes d'attaque et non de défense. La formation des policiers est par ailleurs pointée du doigt, critiquée de toute part et cela est insupportable à entendre. Les LBD doivent absolument être interdit et banni.
 
Tibia fracturé
Tibia fracturé


Enfin, avez-vous un message à passer à ce policer ?  À l’ensemble de la profession ou bien à M. Castaner qui nie encore les violences commises par certains policiers ?

Je ne suis pas spécialement en colère contre le policier auteur du tir, les ordres viennent de plus haut. Et dans mon malheur je suis malgré tout heureux d'avoir pris le flashball dans le tibia et non dans l'oeil. En fait, je pense juste que toute l'organisation policière est à revoir et j'espère que tout le monde va en prendre conscience.

Merci Roméo Bigué.


Les Répliques







DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 23 Janvier 2019 - 12:54 Jamais Sans Mon Fils




Rejoignez-nous sur Facebook


Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Inscription à la newsletter




Interview populaire

Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Depuis quelques années maintenant, le comédien Matthieu Longatte 31 ans alias Bonjour Tristesse publie régulièrement des vidéos sur Youtube où il incarne un personnage très en colère contre le système politique : "une espèce de synthèse enragée de la b**se politique actuelle" comme il l'explique.

Et ses vidéos cartonnent ! Plusieurs centaines de milliers de vues pour la plupart, des millions pour d'autres !

"J'humilie verbalement les politiques qui détruisent l'idéal démocratique", assène Matthieu, gueule d'ange en décalage total avec son personnage braillard au débit intense et remonté.

Mais d'où vient ce style atypique à la fois engagé et exacerbé contre le système ? Nous sommes allés à la rencontre de Bonjour Tristesse qui a bien voulu répondre à nos questions.
Rencontre avec Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse

Les répliques
29/12/2018