les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Dimanche 11 Novembre 2018

Gilets jaunes : un mouvement d'ampleur inédit



Depuis près d'un mois, les appels à manifester le 17 novembre contre la hausse "brutale" des prix des carburants se multiplient sur les réseaux sociaux. Une flambée des tarifs que le gouvernement explique par "la hausse des cours du pétrole" mais aussi et surtout pour "lutter contre le réchauffement climatique". En cause, la pollution de l'air par les véhicules à moteur diesel et essence ayant également un impact sur la santé.

Mais des explications qui ne passent pas. Ainsi, de nombreuses pages Facebook, près de 400, ont vu le jour en seulement quelques semaines afin de protester et rassembler un maximum de personnes pour mener des actions avec leur gilet, symbole de la contestation.
Crédit AFP
Crédit AFP


Un mouvement nommé "gilets jaunes" en référence aux gilets fluorescents portés par les automobilistes en cas d'accident, qui devrait se traduire par des blocages de routes et d'autoroutes à travers toute la France.

Depuis lundi, une carte disponible en cliquant ici   propose un aperçu de la mobilisation à venir. Établie par des participants, elle est présentée comme la « carte officielle » du mouvement qui a été reprise par plusieurs médias. Au 10 novembre, elle recensait plus 750 actions dans tout le pays.

Cette carte met également en lumière que de nombreux groupes d’usagers rassemblent déjà plusieurs milliers de personnes. Ainsi, le groupe « Les Automobilistes de toute la Normandie en colère », créé sur Facebook il y a 3 semaines, totalise déjà plus de 26 000 membres. Des réseaux préexistants, comme les professionnels de la route (routiers, ambulanciers…) ou les motards, ont pu servir de tremplin à ces fortes mobilisations.

Des automobilistes de plus en plus remontés contre la hausse des carburants qui se rassemblement donc afin d'organiser des actions d'ampleurs ce 17 novembre : blocage des routes, autoroutes, périphériques, et péages, opérations escargots ou même recouvrir le plus de radars possible afin de faire baisser les rentrées d'argent dans les caisses de l'Etat.

Témoignage d'Antoine D. ouvrier et automobiliste en colère qui participera au mouvement du 17 novembre :

"J'en ai ras le bol ! Le gouvernement de M. Macron ne cesse de matraquer les français les plus modestes. Après les étudiants et les retraités, ce sont désormais les automobilistes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler qui sont visés. Moi, dont le salaire tourne autour de 1800€ par mois, voir son plein augmenter de près de 20% en moins d'un an c'est très dure.

Un ministre qui ne paye pas ses déplacements ou un riche français comme M. Bernard Arnaud qui verra le litre d'essence ou gazoile passer à 2 voire même à 10€ ça ne le dérangera pas ! Moi, si !

Ce que je ne comprend pas surtout c'est que la France ne fait pas partie des pays les plus pollueurs au monde. Ce sont plutôt les Etats-Unis et la Chine qui polluent le plus, beaucoup plus,  et pourtant leurs litres d'essence font parti des litres les moins chers au monde !

Ce n'est donc pas à la France seule, de régler le problème du réchauffement climatique en nous taxant nous les plus modestes ! D'autres solutions existent : taxer le capital, le kérosène, les profits de Total etc."  
(propos recueillis par les Répliques).

De son côté le président de la République Emmanuel Macron a tenté de dégonfler voire même décrédibiliser le mouvement mardi au micro d'Europe 1 :

"On trouve derrière [les gilets jaunes] un peu tout et n'importe quoi (…) Et des gens qui n'ont pas beaucoup de projet pour le pays, si ce n'est de le mettre à l'arrêt».

Emmanuelle Wargon secrétaire d'Etat a renchéri en postant une vidéo "contre-arguments" sur sa page Facebook afin de répondre à la grogne et aux interrogations et surtout à la vidéo virale de Jacline Mouraud (accusant le gouvernement de "faire n'importe quoi") devenue égérie des automobilistes en colère en quelques jours.

L'opposition politique, elle, soutient largement le mouvement.

Pour Xavier Bertrand président LR de la région Haut de France : "c'est un mouvement civique de gens qui veulent se faire entendre" a t-il déclaré.

Pour Jean-Luc Mélenchon c'est "une colère juste. Elle porte sur quelque chose qui a un sens. Cette affaire d'augmentation des carburants détrousse les braves gens qui vivent de leur travail" rajoutant "je souhaite le succès du 17 novembre".

 
Les Répliques 
 
Soutenez-nous sur Tipeee  :







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 26 Décembre 2018 - 09:06 440 milliards d'euros sur les comptes des Français

Jeudi 20 Décembre 2018 - 16:13 SDF : 433 morts en 2018




Rejoignez-nous sur Facebook



Inscription à la newsletter

Article populaire

SDF : 433 morts en 2018

Publié initialement le 20/12/2018
Mise à jour le 3/01/2019

L'an dernier en France, au moins 403 SDF seraient morts dans la rue selon le collectif "Les morts de la rue" qui dévoilent chaque année une liste de décès de personnes qui ont vécu un moment ou l'autre à la rue.

Selon le collectif toujours, l'année 2018 s'est achevée avec le chiffre terrifiant de 433 SDF décédés dans les rues de France.

Comment ne pas s'émouvoir face à ce terrible constat ? Malgré les promesses d'un président jupitérien en 2017, rien n'a vraiment changé. Au contraire, la situation s'est empirée.
SDF : 433 morts en 2018


Les derniers tweets



Interview populaire

Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Ancienne interne des hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali est actuellement médecin remplaçante dans une association de permanence de soins 24h/24 : Les urgences médicales de Paris.

Elle est particulièrement engagée sur les questions de santé "pour la défense des conditions de travail des personnels soignants et surtout d'un accueil digne et humain des patients".

Elle publie aux éditions Cherche Midi Editeurs La révolte d'une interne : santé, hôpital, état d'urgence, préfacé par le Docteur Christophe Prudhomme médecin urgentiste.

Sabrina Ali Benali connue du grand public pour sa vidéo virale sur la sitaution d'urgence à l'hôpital public, visionnée 12 millions de fois sur Facebook en janvier 2017, a accepté de répondre à nos questions.
Sabrina Ali Benali : La révolte d'une interne - Interview

Les répliques
03/12/2018