les répliques intellectuellement engagées
Facebook
Twitter
YouTube
Mercredi 22 Juin 2016

Dire nous : contre les peur et les haines, nos causes communes

Par Edwy Plenel



"Il est temps de dire nous. Ce nous qui rassure par ses audaces, ce nous qui crée de la confiance en risquant son bonheur. Dire nous pour partir à la recherche d’un horizon des possibles en faisant chemin tous ensemble, dans le souci des plus fragiles et des moins protégés, des moins habiles et des plus exploités. Dire nous pour inventer un nouvel imaginaire qui nous élève et nous relève, en nous extirpant du marécage où macèrent nos divisions, nos rancœurs, nos ressentiments. Dire nous pour cesser de dire eux contre nous, nous contre eux, notre nous contre le leur, dans une guerre sans fin dont nous serons tous les victimes, nous comme eux. Dire nous pour réussir à échapper aux fatalités du présent par la subversion de l’ordinaire et du quotidien, en l’enchantant par la beauté et la bonté, contre la laideur et la méchanceté. Dire nous avec cette certitude que la politique, comme bien commun, est d’abord une poésie, une poétique où l’espérance retrouve l’énergie qui lui manquait, comme un souffle libérateur. Dire nous, donc, pour inventer tous ensemble le oui qui nous manque, celui d’un peuple réuni dans sa diversité et sa pluralité autour de l’urgence de l’essentiel : la dignité de l’Homme, le souci du Monde, la survie de la Terre."

Journaliste, Edwy Plenel est cofondateur et président de Mediapart, journal en ligne indépendant et participatif. Il a notamment publié chez Don Quichotte Le Droit de savoir (2013) et Dire non (2014).

Pour vous le procurer cliquez sur le lien ci-dessous :
 
 

Les répliques







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Vendredi 26 Mai 2017 - 11:10 Rester fort

Jeudi 25 Mai 2017 - 10:34 Quelle sorte de créature sommes-nous ?

Lundi 22 Mai 2017 - 12:20 Nous (aussi) sommes la nation









Rejoignez-nous sur Facebook




Inscription à la newsletter


Article populaire

Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent

Par Pauline Perrenot - Acrimed.

ll faut dire d’emblée que les guets-apens de Pascal Praud ou de David Pujadas, que nous commentions dans un précédent article, font pâle figure à côté des « Grandes gueules » de RMC. Le 16 février, les chroniqueurs en place, largement épaulés par les deux présentateurs, ont rivalisé de vulgarité, de désinformation et de mépris pour faire l’éloge de la réforme et « casser du syndicaliste ». Avec, pour au moins deux d’entre eux, une déception : ça ne va pas encore assez loin.
Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent



Les derniers tweets
Les Répliques : RT @les_repliques: Après "le droit d'être importunées", l'actrice française Catherine Deneuve souhaite une distinction entre "flirter et al…
Mercredi 18 Juillet - 10:55
Les Répliques : Le nouveau champion du monde Benjamin Mendy répond au site Sporf pointant les origines des Bleus https://t.co/2PiUhCXJEU
Mercredi 18 Juillet - 10:55
Les Répliques : Depuis la victoire des #Bleus en #CoupeDuMonde, un déferlement de messages racistes pullulent sur les réseaux socia… https://t.co/edsieaKHKS
Mardi 17 Juillet - 18:22