2017 : un avenir bien sombre


2017 ouvre une nouvelle ère comme le disent les numérologues mais avec Trump et Poutine, l'avenir mondial s'annonce bien sombre. 


Ce sont plusieurs années pilotées par les milliardaires qui sont, pour partie, à l'origine des subprimes, alors nous pouvons supposer qu'alliés officiellement, la gestion des enreprises, multinationales et sans doute aussi les entreprises mondiales seront touchées par ces règles de gestion privilégiant les actionnaires et mettant encore plus de souffrance sur le poids des salariés. Il y aura du business pour soigner les burn-out !


Par ailleurs, face à l'hégémonie américaine, puis Occidentale, nous avons vu monter une psychopathie islamiste qui va trouver là, réunie en un seul ennemi, cohérent à ses yeux, le pire des mécréants. Alors il y a fort à parier que l'élan Daech reprenne de l'ampleur et frappe encore davantage en Europe, cible facile face à deux énormes puissances Etats-Unis et Russie qui menacent plus directement de les éliminer.


Enfin, sans contre-pouvoir cette alliance Etats-Unis / Russie risque d'enfoncer encore davantage l'Europe et d'étouffer nos élans alternatifs, là où nous pensons souvent en avance les Droits Humains, les Droits des autres règnes. Si L'Europe reste aux mains des lobbies de tous poils, nous sommes voués à terminer démergents et totalement soumis à cette nouvelle hégémonie mondiale bicéphale.


La question va rester de savoir quelle va être la position de la Chine, jusqu'ici plutôt alliée de la Russie et de l'Inde. Une alliance possible ? Mais quelles contre parties, nous vendons déjà nos terres, nos vignobles, nos aéroports...


Un devoir de mémoire 


L'Autriche a résisté à l'appel de l'extrême droite, en France, la tentation est ancrée dans la mentalité de nombreuses personnes qui se disent "pourquoi pas, essayons !" et se pose alors la question de la mémoire de l'Histoire. 


Nous vivons une époque qui ressemble beaucoup à 1929-1939, les ingrédients diffèrent un peu mais l'origine d'une crise financière majeure, la paupérisation, l'augmentation de la misère et la montée des extrêmes droites, des conservatismes nous ont conduit, au siècle dernier, à la Seconde Guerre Mondiale. Là encore l'imaginaire collectif est habitué à l'idée d'une troisième Guerre Mondiale et ainsi l'annonce de Poutine d'augmenter son arsenal nucléaire ne fait-elle plus réagir. Quelques communiqués par ci, par là, mais aucun contre poids politique qui puisse être entendu.


Le réveil de l'Europe politique


Ainsi, la dernière des choses à faire ce sont les Brexit et autre Itexit et autres fantasmes de la sortie de l'Europe. Plus que jamais nous devons rester unis, forts, avec un véritable projet politique qui permette de contrebalancer ces géants milliardaires aux objectifs court-termistes et détruisant la vie. En effet, l'Antartique ne va pas durer longtemps avec des révisionnistes du climat que Trump nomme dans son gouvernement.


Rappelons-nous que l'Europe est née de l'utopie de vouloir la paix sur des territoires qui avaient passé des centaines voire des milliers d'années à se faire la guerre. Ce magnfique projet politique qui a construit une mozaïque viable et prospère a évolué comme le reste de la politique internationale vers des dérégulations financières et désormais ce sont les marchés qui gouvernent.
 

Si nous voulons éviter des révolutions qui sont désormais potentielles de par la désespérance de nombre de jeunes et de laissés pour compte de tous âges, nous devons reprendre la main sur l'Europe, reconstruire une entité qui a une vision, un projet pour les Européens, qui donne envie d'être fiers pour dépasser nos intérêts nationaux, pour justement les préserver en se fédérant sur la base de décisions qui respectent d'abord les droits humains et ceux de tous les règnes du vivant.


Osons assumer que nos pays, dit vieillissants contiennent aussi la sève de la RenaiSens. Nous avons l'énergie et l'expérience de la résilience et nous avons démontré que nous pouvons aussi faire preuve de sagesse.


2017 nous attend, reprennons à bras le corps la politique en mains, aussi bien en France qu'en Europe afin que nous puissions apporter une alternative aux guerres et aux révolutions.


Christine Marsan
Source