Jeudi 2 Novembre 2017

Un simple contrôle de police

Par Agnès Druel.



Certains d’entre nous parlerons d’un simple contrôle d’identité. Je préfère utiliser le mot humiliation. Une dizaine d’enfants, entre 12 et 15 ans maximum alignés contre la grille d’un immeuble, fouillés par la police.
Photo par Agnès Druel
Photo par Agnès Druel


Il y a quelques jours, un triste anniversaire. Celui de la mort de Zyed et Bouna. 2 gamins innocents, nés du mauvais côté du périph, morts pour rien.
 
Nos gouvernements n’apprennent rien de leurs erreurs. Nos gouvernements font toujours le choix du tout répressif  et utilisent de façon hypocrite les « révoltes », « l’embrasement des banlieues » pour justifier leur politique sécuritaire et discriminatoire.
 


 
Mais aujourd’hui, il n’y avait pas de révoltes, pas d’embrasement. Seulement une dizaine de copains en vacances. Ils n’ont pas plus de 15 ans. A côté des grilles, il y a un square où l’on peut faire du sport, jouer au basket ou au foot.

La police arrive. Il y a une histoire de vélib apparemment. Ils sont alignés contre la grille, les mains accrochées aux barreaux. Ce n’est surement pas le premier contrôle pour certains. Ces scènes-là arrivent souvent à Saint-Denis. Des enfants contre les grilles pour montrer qui fait la loi, pour créer dès le plus jeune âge de la méfiance, de la haine, de la colère. 
 



La police les laisse partir. Mais le mal est fait. Ils vont en discuter entre eux, garder une profonde amertume, qui finira sans doute par se transformer en haine. Un autre contrôle, une autre altercation viendra nourrir cette défiance. La politique de l'humiliation, toujours.

Pas assez blancs, pas nés du bon côté, toujours suspects.

Agnès Druel
 







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 15:18 Le Japon poursuit sa pêche à la baleine

Lundi 30 Octobre 2017 - 19:37 La théorie du pire












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Deux journées organisées par le syndicat enseignant Sud-Education 93 sur le thème de l’antiracisme à l’école "en no… https://t.co/tT0EC447Rw
Mercredi 22 Novembre - 20:43
Les répliques : Le journaliste @frhaz accusé d'agression sexuelle et suspendu par la chaîne @LCP s'est excusé hier, expliquant avoi… https://t.co/ldoUsRX07F
Mercredi 22 Novembre - 15:33
Les répliques : Remboursement des soins médicaux : la ministre de la Santé @agnesbuzyn n'est pas là "pour offrir des montures Chane… https://t.co/ChdZGMUpDz
Mercredi 22 Novembre - 09:26
Les répliques : Lundi dernier, l'Unicef organisait la journée internationale de l'enfant @onikv_ https://t.co/7aocB9PuMT
Mercredi 22 Novembre - 08:15




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires