Dimanche 8 Janvier 2017

Premier gros couac de Marine Le Pen en terre euroise

Par Jean-Charles Houel.



Marine Le Pen ne travaille pas ses dossiers. Une candidate à l'élection présidentielle ne devrait pas céder à l'improvisation comme elle l'a fait hier à Ecouis dans l'Eure. Fut-elle grotesque ou ridicule ?

 

Le premier gros couac de la campagne de Marine Le Pen ! Je sais bien qu’on est dans l’ère de la post-vérité ce concept qui conduit à nier les faits et les réalités pour ne se fonder que sur ses émotions et ses opinions personnelles. Hier à Ecouis, commune de 900 habitants située dans le Vexin normand, la présidente du Front national avait l’intention de vanter la ruralité et de dénoncer l’absence de services publics dignes de ce nom. Voilà un créneau qu’il est porteur comme aurait dit l’un de nos humoristes préférés ! 


À vouloir trop prouver, il arrive que l’on se plante. En affirmant, bien légèrement, que les collectivités locales publiques avaient été contraintes de mettre la main au portefeuille pour équiper la poste locale de services publics à usage quotidien, Marine Le Pen s’est fait reprendre de volée en flagrant délit de mensonge. Le directeur de la Poste a en effet infirmé son propos en répliquant que pas un centime d’argent public n’avait été engagé dans l’équipement de son bureau. Bafouillement, confusion, sortie accélérée de Marine Le Pen en route vers Igoville où l’attendaient certains de ceux, élus, qui ne jurent que par elle…sans bien la connaître visiblement. D’ailleurs un comité d’accueil d’un genre particulier lui a réservé une ovation négative dont elle se souviendra. Les adhérents du NPA, du PCF, du PS, avec à leur tête Gaétan Levitre ou Marc-Antoine Jamet, ont conspué la guide du Front national puisqu’il est nécessaire de rappeler que le FN n’est pas un parti comme les autres. S’il n’est pas interdit, il est d’une nature particulière en référence à ses fondamentaux idéologiques.


En campagne électorale, tous les propos sont écoutés avec attention et le moins que l’on puisse attendre d’un candidat ou d’une candidate, c’est qu’il ou elle travaille un minimum ses dossiers sans se laisser aller à je ne sais quelle facilité démagogique. Si ses propos sur l’euro et ses justifications pour abandonner la monnaie unique sont du même tonneau que ses affirmations à Ecouis, on a bien du souci à se faire.

Jean-Charles Houel







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 13 Septembre 2017 - 16:46 Fainéants de tous les pays, unissez-vous !

Lundi 11 Septembre 2017 - 19:17 Pour une séparation de l’Etat et du MEDEF










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Les fructueuses relations #Lafarge - #Daesh @Histony1 https://t.co/S0V6T1CFr1
Vendredi 22 Septembre - 20:26
Les répliques : "Les jupes courtes" de Brigitte Macron interrogent une nouvelle fois la presse mainstream @FabSintes https://t.co/3W9eQh1xVj
Vendredi 22 Septembre - 11:57
Les répliques : Liliane #Bettencourt héritière de L'Oréal, femme la plus riche du monde, est décédée hier à l'âge de 94 ans… https://t.co/RWzHNHfeNM
Vendredi 22 Septembre - 10:06
Les répliques : Scission au @FN_officiel : à son tour la députée européenne @Sophie_Montel quitte le parti, soutenant @f_philippot… https://t.co/BwAkEtOpVG
Vendredi 22 Septembre - 07:16




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.