Menu
Dimanche 8 Janvier 2017

Premier gros couac de Marine Le Pen en terre euroise

Par Jean-Charles Houel.



Marine Le Pen ne travaille pas ses dossiers. Une candidate à l'élection présidentielle ne devrait pas céder à l'improvisation comme elle l'a fait hier à Ecouis dans l'Eure. Fut-elle grotesque ou ridicule ?

 

Le premier gros couac de la campagne de Marine Le Pen ! Je sais bien qu’on est dans l’ère de la post-vérité ce concept qui conduit à nier les faits et les réalités pour ne se fonder que sur ses émotions et ses opinions personnelles. Hier à Ecouis, commune de 900 habitants située dans le Vexin normand, la présidente du Front national avait l’intention de vanter la ruralité et de dénoncer l’absence de services publics dignes de ce nom. Voilà un créneau qu’il est porteur comme aurait dit l’un de nos humoristes préférés ! 


À vouloir trop prouver, il arrive que l’on se plante. En affirmant, bien légèrement, que les collectivités locales publiques avaient été contraintes de mettre la main au portefeuille pour équiper la poste locale de services publics à usage quotidien, Marine Le Pen s’est fait reprendre de volée en flagrant délit de mensonge. Le directeur de la Poste a en effet infirmé son propos en répliquant que pas un centime d’argent public n’avait été engagé dans l’équipement de son bureau. Bafouillement, confusion, sortie accélérée de Marine Le Pen en route vers Igoville où l’attendaient certains de ceux, élus, qui ne jurent que par elle…sans bien la connaître visiblement. D’ailleurs un comité d’accueil d’un genre particulier lui a réservé une ovation négative dont elle se souviendra. Les adhérents du NPA, du PCF, du PS, avec à leur tête Gaétan Levitre ou Marc-Antoine Jamet, ont conspué la guide du Front national puisqu’il est nécessaire de rappeler que le FN n’est pas un parti comme les autres. S’il n’est pas interdit, il est d’une nature particulière en référence à ses fondamentaux idéologiques.


En campagne électorale, tous les propos sont écoutés avec attention et le moins que l’on puisse attendre d’un candidat ou d’une candidate, c’est qu’il ou elle travaille un minimum ses dossiers sans se laisser aller à je ne sais quelle facilité démagogique. Si ses propos sur l’euro et ses justifications pour abandonner la monnaie unique sont du même tonneau que ses affirmations à Ecouis, on a bien du souci à se faire.

Jean-Charles Houel






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Vendredi 13 Janvier 2017 - 12:57 Et Trump vira CNN (ou presque)

Jeudi 12 Janvier 2017 - 11:44 Irresponsable !


Inscription à la newsletter





Les derniers tweets
Les répliques : Roman Polanski est le prochain président de la 42ème cérémonie de @Les_Cesar , le hashtag #BoycottCesar lancé… https://t.co/aVV6wPltD7
Jeudi 19 Janvier - 10:42
Les répliques : Condamnation pour le jeune homme qui a giflé @manuelvalls mardi dernier @pluginsplug #VallsGifle https://t.co/HD1TerDc2I
Jeudi 19 Janvier - 09:33
Les répliques : Selon la ministre de la culture @AAzoulay la France est une terre d'accueil pour les artistes @olivieralfonsi https://t.co/naNfn56twB
Mercredi 18 Janvier - 23:15
Les répliques : A quelques jours de la fin de son mandat présidentiel, Barack Obama continue sa course aux mesures environnementale… https://t.co/9ZhbELl6gz
Mercredi 18 Janvier - 09:10
Les répliques : #SDF / #migrants : la présidente du @FN_officiel @MLP_officiel est "révulsée" sur @RTLFrance https://t.co/rYxkxVRfdL
Mardi 17 Janvier - 11:54
Les répliques : #GrandFroid et économies d'énergie : @RoyalSegolene prodigue quelques conseils aux ménages @cryhavoc76… https://t.co/RaYGvu5pFI
Mardi 17 Janvier - 09:10
Les répliques : "Pendant ce temps, un jeune homme est condamné à trois mois ferme à Toulouse pour avoir volé un fromage" https://t.co/qB09j202In
Lundi 16 Janvier - 21:52
Les répliques : Le réchauffement climatique selon @lepenjm https://t.co/6zZ0LXItp3
Lundi 16 Janvier - 21:49

Rejoignez-vous sur Facebook


Article populaire

A Tourcoing, humiliations, racisme et harcèlement : la vie, la vraie d'employés d’Auchan City

Par Leïla Khouiel.

A Tourcoing, dans le Nord, l’histoire d’une caissière d’Auchan City qui a fait une fausse couche à son poste met en lumière les conditions de travail et les méthodes de management peu enviables de l’entreprise. Entre humiliations, remarques racistes et harcèlement, plusieurs employés livrent leur témoignage au Bondy Blog.
A Tourcoing, humiliations, racisme et harcèlement : la vie, la vraie d'employés d’Auchan City

 

Son histoire a fait le tour des médias. Fadila*, 23 ans, est encore sous le choc. Le 22 novembre, elle fait une fausse couche sur son lieu de travail, le supermarché Auchan City de Tourcoing, commune de la banlieue lilloise. Elle raconte, les larmes aux yeux et avec une petite voix, cette “journée horrible”. Son contrat de professionnalisation d’hôtesse de caisse de six mois débute le 2 novembre dernier. Quelques jours plus tard, lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte de deux mois, elle en informe sa direction à qui elle demande des aménagements d’horaires et des autorisations supplémentaires de se rendre aux toilettes. Elle essuie un refus de son manager, Wendy B. “Alors, j’avalais mon vomi pendant le travail. Je me sentais mal : nausées, maux de tête, mal au ventre. Quand je rentrais chez moi, je vomissais, je ne mangeais plus”, rapporte la jeune Italienne d’origine marocaine.