Samedi 3 Juin 2017

Pourquoi il y a 10 ans on pouvait rire d'une scène de viol à la télé ?

Revue de presse. Par Vincent Glad - Libération.



Une incroyable séquence d'agression sexuelle chez Cauet ressurgit sur les réseaux. À l'époque, ça ne choquait personne.


Voici deux vidéos d’agression sexuelle en direct à la télé. Onze ans les séparent: Cécile de Ménibus et Rocco Siffredi sur le plateau de Cauetivi sur TF6 en 2006 ; Maly Thomas et Maxime Hamou sur Eurosport en 2017.
 




Les deux vidéos se ressemblent : une agression sexuelle, devant un plateau hilare, dans une ambiance «à la cool». Cauet ne cesse d’en rajouter ; Henri Leconte applaudit à cette bonne vanne de l’ami Hamou.
 

UN CALVAIRE INTERMINABLE REPRIS SUR DVD


Ce qui est par contre très différent, ce sont les réactions qu’elles susciteront ensuite. 

Le calvaire de Cécile de Ménibus a beau être interminable, aucun média ne s’en est fait l’écho en 2006. La documentation de Libé a cherché, il n’existe aucune reprise médiatique de cette agression diffusée sur TF6. (On ne serait par contre pas surpris que le magazine Entrevue ait repris la séquence dans ses pages Sexy Zap).

J’ai contacté le CSA qui m’a indiqué qu’il n’y avait eu aucune intervention de sa part à la suite de cette séquence. À l’époque, le CSA n’a pas non plus reçu de signalement sur son site (le formulaire existait pourtant déjà, me précise-t-on).

La scène d’agression sexuelle a même pu être reprise tranquillement sur le DVD «Cauet interdit de TV», sorti un an plus tard. Un DVD qui se vante de proposer «2h30 d’images interdites».
Pourquoi il y a 10 ans on pouvait rire d'une scène de viol à la télé ?


Seul un journaliste du journal belge La Dernière Heure, chroniquant le DVD de Cauet, s’étonnera de cette séquence dans un article titré «Cécile de Ménibus violée par Rocco »: «C’est gentillet au départ, puis ça devient franchement hard, Rocco égarant ses mains un peu partout sur le corps de Cécile, qui a du mal à garder son sourire.»


«C’EST DU VIOL, EN FAIT»


En mai dernier, Cécile de Ménibus est revenue sur la séquence, encore choquée: «C’est du viol, en fait. Ni plus, ni moins, du viol». Elle avait aussi expliqué, dans une interview antérieure, que son calvaire avait duré jusqu’en coulisses: «Quand on était en coulisses, - il fait 1m90 -, il m’a attrapée au cou et il m’a fourré sa langue dans la bouche. Il a fallu que j’appelle la sécurité.»

L’agression sur la journaliste d’Eurosport a par contre suscité immédiatement un grand émoi, sur les réseaux sociaux, forçant Henri Leconte à s’excuser (avec une sincérité touchante...) et Roland-Garros à retirer son accréditation à Maxime Hamou. En une soirée sur Twitter, le tennisman a été mis au ban de la société. Le CSA étudie actuellement le dossier pour d’éventuelles sanctions pour Eurosport.

Mais qu’est ce qu’il a pu se passer en onze ans pour que les réactions soient si différentes, alors que la violence de l’agression de Cécile de Ménibus est sans commune mesure avec celle de la journaliste d’Eurosport ?


TWITTER A BOULEVERSÉ LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION


Il y a déjà une explication technologique. En 2006, il n’y avait pas de discussion publique autour des programmes de télévision. Quelques forumeurs pouvaient discuter en direct d’une émission mais la discussion restait confidentielle. Aujourd’hui, une polémique autour d’une émission se cristallise très vite sur Twitter.

Pour lire la suite cliquez ici.
 







Nouveau commentaire :










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Laetitia Ky selon le quotidien d'information 20 Minutes @otdelnyy https://t.co/bKnM5MUfuv
Samedi 24 Juin - 20:37
Les répliques : Éric Zemmour à nouveau condamné par la justice pour propos islamophobes. Dessin signé Schvartz https://t.co/yxkPxj7qzR
Samedi 24 Juin - 11:42
Les répliques : #RadioBrunet : un "patron sans le bac" vous embauchera si vous avez la "niaque" plutôt que les diplômes… https://t.co/bqS7uB4sa1
Samedi 24 Juin - 10:15
Les répliques : "Un mur solaire" à la frontière mexicaine. Une nouvelle idée du président @realDonaldTrump présentée mercredi soir… https://t.co/X7rGis6nwf
Vendredi 23 Juin - 20:13




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.