Samedi 8 Juillet 2017

Pas de crèche à l'Assemblée : "regrettable" pour Clémentine Autain



Clémentine Autain trouve "étonnant et regrettable" que l’Assemblée nationale ne facilite pas la tâche des députés jeunes parents.
 
"Pourquoi les députés resteraient à l’écart de ce que la société vit, c’est-à-dire l’aspiration à mieux articuler les temps de travail et la vie familiale ?" s’interroge d’abord la féministe. Avant d’ajouter :

"J’ai l’intention de mettre la question à l’ordre du jour du bureau de l’Assemblée. Je trouve étonnant et regrettable que le Palais-Bourbon, surtout au regard des horaires qui sont les nôtres, avec des séances de nuit notamment, n’ait pas prévu la prise en charge des modes de garde des enfants.C’est un enjeu d’égalité femmes-hommes."
Pas de crèche à l'Assemblée : "regrettable" pour Clémentine Autain


Les répliques 
 








1.Posté par Pierre Damon le 08/07/2017 19:55 (depuis mobile)

A Madrid il y a quelques mois, une parlementaire Podemos allaitait son nourrisson en pleine séance...flanquée de ses collègues masculin debrailles. Vu sur les tv espagnoles. Le parti de Melanchon copie simplement le comportement de Podemos...

2.Posté par Estelle le 09/07/2017 07:19 (depuis mobile)

On a toutes vécues des galères de garde d'enfants. Si pour une fois on était tout simplement solidaires entre femmes # toutes le même combat pour légalité femmes hommes

3.Posté par Philippe Clerc le 09/07/2017 18:31

Il y a déjà les parents qui sont à la crèche, alors les enfants peuvent attendre leur tour !

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Dimanche 23 Juillet 2017 - 14:37 Baisse de l'ISF confirmée pour 2018

Dimanche 23 Juillet 2017 - 07:00 "L'appel d'air" selon Gérard Collomb

Samedi 22 Juillet 2017 - 17:01 Vers une baisse des APL dès septembre










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Baisse de l'#ISF confirmée en 2018 = 3 milliards d'euros d'impôts en moins dans les caisses de l'État @mbompard https://t.co/milbaE3A8v
Dimanche 23 Juillet - 14:44
Les répliques : Dessin signé @fdeligne https://t.co/lBuj1r84RD
Dimanche 23 Juillet - 12:17
Les répliques : "L'appel d'air" de @gerardcollomb ministre de l'Intérieur, la réponse du @Defenseurdroits Jacques Toubon https://t.co/ZXRFyixOZd
Dimanche 23 Juillet - 10:36
Les répliques : #APL : vers une baisse dès septembre prochain @OneRadex https://t.co/qhp514gkkN
Samedi 22 Juillet - 19:37




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.