Mardi 7 Juin 2016

Le Sénat : un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes

Par Yvan Stefanovich.



On croyait tout savoir du manque d'exemplarité des 348 sénateurs et de leurs privilèges monarchiques : 6 000 € mensuels de frais « remboursés » sans justificatif, super-retraites, absentéisme endémique… Malgré les efforts de son nouveau président Gérard Larcher, le manque de transparence ruine toujours l'image du Sénat. 

Yvan Stefanovitch (journaliste) révèle dans cet ouvrage les privilèges fiscaux que se sont octroyés légalement ces princes de la République et le vaste système de triche qui permet à une partie d'entre eux, les « intouchables », de ne rien faire ou presque… Chaque sénateur paie l'impôt sur le revenu, non pas sur son indemnité totale mensuelle (11 350 € nets), mais uniquement sur ses indemnités de base et de résidence (soit 4 140 € nets). Il reçoit donc chaque mois, sur son compte bancaire, 7 210 € au black, le plus légalement du monde!

L'ouvrage publie l'identité – restée secrète – des 14 sénateurs sanctionnés au dernier trimestre 2015, pour absentéisme, par une simple amende de 2 130 € prélevée, une fois pour toutes, sur leur indemnité parlementaire. Yvan Stefanovitch, journaliste, est l'auteur de nombreux ouvrages qui dénoncent les usages abusifs de l'argent public : Aux frais de la princesse, La Caste des 500, Rentiers d'État… 

En collaboration avec Robert Colonna d'Istria, il a publié Le Sénat. Enquête sur les super-privilégiés de la République (Le Rocher, 2008). On croyait tout savoir du manque d’exemplarité des 348 sénateurs et de leurs privilèges monarchiques : 6 000 euros mensuels de frais « remboursés » sans justificatif, super-retraites, absentéisme endémique...

Malgré les efforts de son nouveau président Gérard Larcher, le manque de transparence ruine toujours l’image du Sénat. À moins d’un an de la présidentielle, Yvan Stefanovitch révèle dans cet ouvrage les privilèges fiscaux que se sont octroyés légalement ces princes de la République et le vaste système de triche qui permet à une partie d’entre eux, les « intouchables », de ne rien faire ou presque... Chaque sénateur paie l’impôt sur le revenu, non pas sur son indemnité totale mensuelle (11 350 euros nets), mais uniquement sur ses indemnités de base et de résidence (soit 4 140 euros nets). Il reçoit donc chaque mois, sur son compte bancaire, 7 210 euros au black, le plus légalement du monde ! L’ouvrage publie l’identité restée secrète des 14 sénateurs sanctionnés au dernier trimestre 2015, pour absentéisme, par une simple amende de 2 130 euros prélevée, une fois pour toutes, sur leur indemnité parlementaire.

Si vous souhaitez vous le procurer cliquez sur le lien ci-dessous :
 
 

Les répliques






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >











Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Restauration et naturisme désormais disponible à Paris https://t.co/IokHIiO4IN
Vendredi 24 Novembre - 09:01
Les répliques : Au 100e congrès des maires de France à Paris porte de Versailles, @EmmanuelMacron a annoncé une "refonte en profond… https://t.co/JokA88l9SK
Jeudi 23 Novembre - 18:35
Les répliques : Agressions sexuelles : quand le problème/débat se déplace vers un terrain dangereusement glissant et minable… https://t.co/3SZ5iQYRlf
Jeudi 23 Novembre - 13:19
Les répliques : Quand @manuelvalls envoie par mail sa dernière tribune parue dans @lemondefr à ses collègues de l'Assemblée nationa… https://t.co/1TXoFxmNSu
Jeudi 23 Novembre - 09:24




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires