Dimanche 28 Mai 2017

La culture du viol



Le viol en France est en criminologie un "phénomène de société" qui chaque année prend de l'ampleur. Le nombre de dépôts de plaintes pour viol a augmenté de 14% en 2016. Considéré comme un crime  en droit français, il est passible de 15 ans de réclusion criminelle. 

Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes  (HCE) estime que chaque année, en moyenne 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans et 14 000 hommes sont victimes de viols ou de tentatives, précisant qu'"il s'agit d'une estimation minimale".

L'enquête Virage de l'Ined  évalue, elle, le nombre annuel de personnes de 20 à 69 ans victimes d'au moins un viol ou une tentative de viol est estimé en France à 62 000 femmes et 2 700 hommes.  
La culture du viol


Les répliques
 








1.Posté par furax le 28/05/2017 16:04 (depuis mobile)

Pour la fille qui trouve que c est la faute des femmes: si votre corps ressemble a votre cervelle n ayez crainte vous pouvez sortir toute nue même les boucs passeront leur chemin !!

2.Posté par Une voix le 29/05/2017 02:58

Pour Furax : Le viol n'est pas une affaire de sexe ou d'attraction, et n'est en rien relié au corps de la victime, c'est une affaire de pouvoir, de domination, d'humiliation,
C'est un être humain plus puissant qu'un autre être humain et qui en profite pour lui faire des choses horribles.

Je pense que concernant un sujet aussi grave, aussi simple et paradoxalement difficile a comprendre, Il semblerai peu efficace d'insulter les ignorant, et plus productif de se mettre dans leurs chaussures (et si tu as la flemme, pourquoi ne pas aller au bout de ta flemme et ne rien écrire du tout)

Je pense que les personnes comme cette ignorante ont besoin d'entendre que la tenue vestimentaire n'as rien a voir avec leur propension à être violé(e), et que leur aspect "de bonne moeurs" ne les protègent pas contre les mauvaises actions d'autrui, et personne ne prévoit d'être dans une situation oú il ou elle est vulnérable.

Vehiculer l'idée d'un quelconque lien entre les deux est dangereux, et faux, entre autre il nous fait tomber dans l'idée que le combat contre le viol est un devoir uniquement féministe, comme si seule une partie des potentiel victimes devrait être choqué qu'un autre être humain puisse commettre ce crime, c'est complètement absurde : c'est un crime (c'est pas une figure de style) et donc en aucune circonstance excusable.

3.Posté par Lancien le 29/05/2017 11:57

Furax tu veux la jouer gentil féministe mais tu viens de sortir un truc encore plus sexiste que ce que tu dénonce... xD Tu dois échouer beaucoup de choses dans la vie toi...

4.Posté par Kobaya le 29/05/2017 13:18

C'est triste cette réaction, cachez vos formes les filles ou même les femmes accepteront que vous soyez violées parce que votre faute est d'être belles. Ecoutez donc Linda Lemay "On m'a faite la haine"

5.Posté par NumberSuit le 08/06/2017 15:18

Je suis une femme.

Une femme, qui ne s'habille pas de façon provocante, une femme qui justement préfère les vêtements masculins comme des chemises trop amples, à des tops qui moulent les formes, et laissent apparaître des parcelles de notre peau.
Je suis même une femme sans formes.

Et pourtant, j'ai déjà eu des problèmes de harcèlement sexuels, d'attouchements, notamment dans le train. Je suis pas des plus attirantes, mais j'ai l'air faible. C'est ça qui les attirent. Les pédophiles, les violeurs, les pervers, tous ceux que vous nommez par ces divers mots, ce qu'ils veulent c'est le contrôle. Une excitation malsaine qui les poussent à torturer leurs victimes quand elles sont les plus vulnérables. Peu importe votre apparence, vous êtes une femme, vous êtes plus petite, plus fine que lui, vous avez l'air effrayée. Alors il vous sautera dessus. C'est le comportement d'un prédateur.

J'ai 17 ans, aucune forme, je suis pas très grande, pas très grosse de mes 44kg. Je suis pas la plus belle des filles. Et pourtant, je ne suis pas plus à l'abri que vous. Au lieu de vous cacher, montrez vous fortes, et plutôt qu'avoir peur des monstres, chassez les.

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 15:40 Le conseil du jour

Mercredi 16 Août 2017 - 09:02 Être "séparatiste"

Lundi 14 Août 2017 - 09:00 Charlottesville : "droite radicale"










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : De retour très vite.. 😉 https://t.co/7rpds7tcke
Mercredi 16 Août - 19:37
Les répliques : Le conseil du jour vous est proposé par @lepenjm @BCY1 https://t.co/PPOJ2CX5In
Mercredi 16 Août - 15:23
Les répliques : "Je ne suis pas raciste mais..." @LucLaccassagne https://t.co/u1AeNcYdeV
Mercredi 16 Août - 09:01
Les répliques : Des migrants finissent leur périple méditerranéen sur une plage en Espagne @iamroxanepope https://t.co/tVgnYSOIQ5
Mardi 15 Août - 16:04




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.