Lundi 23 Janvier 2017

L'exemplarité : lettre ouverte aux membres des gouvernements actuels, passés et futurs en France

Par Julie Lucazeau.



L’exemplarité. Grande notion s’il en est, vous nous rappelez sans cesse que l’exercice du pouvoir est étroitement lié à l’exemplarité. Dans le Larousse, on peut lire que ce nom féminin correspond au « caractère de ce qui est exemplaire, de ce qui est destiné à servir de leçon en frappant les esprits par sa rigueur ». Plutôt simple, n’est-ce pas ? Il s’agit tout simplement de montrer l’exemple.


Et pourtant, quelque chose m’interpelle. Car quand je vois l’historique de vos condamnations judiciaires, je me demande ce que vous avez bien pu faire de cette exemplarité que vous revendiquez lors de chaque débat télévisuel, et pendant chaque intervention radiophonique. Je me demande si vous souhaitez vraiment que le peuple français suive l’exemple que vous lui donnez : car dans ce cas, les caisses de l’Etat seraient certainement plus vides qu’elles ne le sont déjà à l’heure qu’il est.

Je constate aujourd’hui que l’administration Sarkozy est (encore) coupable de détournements de fonds publics – pour que Monsieur Guéant et ses copains puissent s’octroyer de jolies primes, que voulez-vous ma bonne dame, faut bien vivre. Que la DGSE serait mise en cause dans une sombre histoire de racket. Que Christine Lagarde, pourtant déclarée coupable de « négligence » (j’apprécie l’euphémisme –sommes-nous vraiment sûrs de vouloir confier la gestion du Fonds monétaire international à une personne négligente ?), ne payera jamais pour un détournement de fonds publics à hauteur de 400 millions d’euros (et des brouettes, mais à ce stade-là, on n’est plus au million près, n’est-ce pas Madame Lagarde ?). Que Jérôme Cahuzac, ancien ministre délégué chargé du Budget (là encore, j’apprécie l’ironie que vous semblez manier à merveille), coupable d’avoir blanchi de l’argent pour mieux pouvoir frauder le fisc français, est condamné à 3 ans de prison ferme mais pourra tout de même se représenter lors d’élections après avoir respecté un délai de 5 ans.

Tout nettoyer au Karcher ? Voilà une idée qui m’avait choquée quand elle avait été formulée par Monsieur Sarkozy, mais qui ne me paraît plus si choquante aujourd’hui. Après tout, je veux bien que l’on nettoie la racaille au Karcher, à condition de commencer par vous, à gauche comme à droite.

Je suis fatiguée. Fatiguée de recevoir des lettres de relance pour des taxes (quelques centaines d’euros) que je n’ai pas les moyens de payer, quand certains s’en sortent avec une tape sur les doigts pour avoir « omis » de déclarer quelques millions (coucou Monsieur Dassault !). Fatiguée d’avoir envie de casser ma télévision quand je vous entends parler d’exemplarité lors de vos débats stériles qui ne me concernent pas –et ne concernent que vous. Fatiguée de devoir payer des cotisations sociales pour une micro entreprise qui m’occupe plus de 50 heures par semaine, alors que je n’ai même pas les moyens de consulter un dentiste ou un gynécologue.

Vous me direz, pourquoi cotiser pour des soins auxquels je n’ai pas accès ? Parce que contrairement aux noms cités plus haut, je continue de respecter le système social du pays dans lequel je vis, malgré le dégoût qu’il m’inspire souvent. Malgré le dégoût que m’inspire sa classe politique. Malgré le dégoût que m’inspirent tous ces Français qui pensent que les réfugiés de guerre et autres immigrés sont la cause de tous nos maux, en continuant de voter pour les véritables responsables de notre déclin social, économique et culturel. Mais surtout, je continue de payer car j’ai bien conscience que si je suis votre exemple, cela me coûtera encore plus cher –et tout le monde n’a pas la chance de pouvoir être protégé par une fonction politique.

L’exemplarité. Une bien belle idée, n’est-ce pas ? Et si vous preniez exemple, pour une fois, sur le peuple français qui travaille et paye ses impôts, qui ne décide pas de s’octroyer de jolies primes en se servant dans les fonds publics ? Et si vous vous montriez un peu dignes ? J’ai honte du gouvernement français actuel, et j’ai peur que le suivant ne m’inspire encore plus de mépris.

C’est pourquoi j’ai pris la décision –comme beaucoup d’autres- de ne plus voter pendant les élections présidentielles. J’aimerais être fière de mon pays et de son gouvernement, mais ça ne m’est pas arrivé depuis longtemps. Montrez l’exemple, pour une fois, et faites-nous changer d’avis : nous n’attendons que ça.

Julie Lucazeau







1.Posté par dominique Fournioux le 23/01/2017 21:48

yech!!!!

2.Posté par LASSERRE Jean-Marc le 24/01/2017 00:27

Je suis d'accord avec ce que vous dites et prêt, si nous sommes suffisamment concernés, à réagir, comme tous les citoyens devraient l'être, par le moyen que nous donne la République, de faire la grève du vote lors des prochaines élections présidentielles !
REVOLUTIOB !

3.Posté par Raphaël MONNIER le 24/01/2017 02:05

Je partage mot pour mot cette opinion qui prend la forme d'une analyse, cruelle certes, mais tellement réaliste...Je suis même allé plus loin dans ma démarche de dégoût : je ne suis pas inscrit sur les listes électorales. C'est sans doute stupide ! Mais ainsi je me mets moi-même au rebut de cette société dans laquelle je ne reconnais plus mes valeurs. Or, ces dernières ne sont ni de droite, ni de gauche. Je ne peux que constater que les élus sensés me représenter sont quasi tous des crapules dévorées par leurs ambitions de pouvoir et d'argent.
Rien d'humaniste dans tous cela. Mais méfiez vous des désespérés, des border-line, de tous ceux que vous méprisez avec une arrogance démesurée.
Quand on n'a plus rien à perdre, on, peut effectivement perdre une partie de sa raison et devenir incontrôlable...violent et méchant.
Il y a plus de 2 siècles, la Terreur qui a suivi notre révolution a fait tomber des milliers de têtes ! Messieurs les sans foi ni loi qui vous permettez tous les excès que vous estimez du à vos fonctions, je vous prédis un lendemain d'horreur car le "karcher" ne vous épargnera pas. Vous pouvez continuer à pérorer, à vous moquer...Vous ne représentez déjà plus rien car vous n'avez pas de légitimité sans un système que vous avez organisé pour contrôler vos petits pouvoirs. 30 %de nos concitoyens ont participé à la dernière présidentielle, ne parlons pas des autre élections; c'est pitoyable dans une pseudo démocratie et vous vous gardez bien de communiquer sur ces chiffres éloquents du dégoût de nos concitoyens pour ceux sensés les représenter. Comme Julie, je fais encore un rêve de changement de mentalité car moi aussi je n'attends que ça...Mais nos gamins ne seront pas aussi Candide que nous, n'est ce pas M. Voltaire , Dans le désespoir se forge des esprits rebelles que vous ne pourrez plus maîtriser. Et la, M. Valls et consorts, il ne s'agira plus de "pitchenette" sur la joue, mais de menaces réelles sur vos personnes qu"à l'heure actuelle, je ne peux réprouver tant vous vous montrez indignes.
Le dégoût est toujours un prélude à un déchaînement de colère et je ne crois pas, malgré tous les laissés pour compte qui sommeillent , que vous ayez conscience de la possibilité d'une guerre civile que vous encouragez par votre dédain; "Méfiez vous de l'eau qui dort" disait les anciens...L'espoir est la !

4.Posté par Pascale MONGE le 24/01/2017 08:59

Vous exprimez exactement mon ressenti, mon dégout des politiques et les raisons pour lesquelles je ne souhaite plus voter.

5.Posté par Jean-Daniel Gauthier le 24/01/2017 22:11

Tout à fait d'accord sauf ... pour les non vote : je préfère mettre un bulletin nul comme j'en ai déjà mis avec la mention "escrocs" car 90 % de bulletins nuls injurieux exprimeront clairement la révolte alors que le silence sera interprété comme une soumission.

6.Posté par Deb le 24/01/2017 22:21

Votons Mélenchon ?! Niveau exemplarité, talent et décence conjugués il en impose me semble-t-il. Je sais en tout cas qu'il a redonné espoir à beaucoup d'entre nous. Pourquoi pas à vous ?
Bon courage pour tout, et ne cessez jamais votre combat pour la dignité et le respect des "petites gens". Car en réalité il n'y a pas de petites gens, seulement de petites pensées rabaissantes et indignes.

Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Dimanche 6 Août 2017 - 18:50 Emmanuel Macron : Jupiter ou turlupin ?

Jeudi 20 Juillet 2017 - 18:33 Parler vrai aux puissants... et à nous tous










Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : De retour très vite.. 😉 https://t.co/7rpds7tcke
Mercredi 16 Août - 19:37
Les répliques : Le conseil du jour vous est proposé par @lepenjm @BCY1 https://t.co/PPOJ2CX5In
Mercredi 16 Août - 15:23
Les répliques : "Je ne suis pas raciste mais..." @LucLaccassagne https://t.co/u1AeNcYdeV
Mercredi 16 Août - 09:01
Les répliques : Des migrants finissent leur périple méditerranéen sur une plage en Espagne @iamroxanepope https://t.co/tVgnYSOIQ5
Mardi 15 Août - 16:04




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.