Dimanche 23 Juillet 2017

Jérusalem : les autorités israéliennes sous pression après des violences meurtrières

Revue de Presse - 20 minutes.



Les autorités israéliennes sont sous pression après la mort de huit personnes dans une flambée de violences engendrée par les nouvelles mesures de sécurité sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, qui ont déclenché la colère des Palestiniens.

Des responsables israéliens se disent désormais ouverts à une modification du dispositif mis en place aux entrées du troisième lieu saint de l’islam, dans la vieille ville, qui est à l’origine des violences.


L'accès à l'esplanade des Mosquées au coeur du conflit Cinq Palestiniens, tués dans des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-Est annexé et en Cisjordanie occupée, et trois Israéliens, assassinés à leur domicile dans une colonie de Cisjordanie, ont perdu la vie depuis vendredi.

Les tensions ont commencé après l’installation il y a une semaine par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l’esplanade des Mosquées, à la suite d’une attaque contre des policiers israéliens le 14 juillet. Selon Israël, les armes qui ont servi à tuer deux policiers avaient été cachées dans le complexe, situé à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville sainte dont l’annexion par Israël n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Les nouvelles mesures ont immédiatement provoqué la fureur des Palestiniens, qui craignent qu’Israël ne cherche à remettre en cause le statu quo en vigueur depuis plusieurs décennies sur ce site ultra-sensible. Les entrées de l’esplanade sont contrôlées par Israël, qui l’appelle Mont du Temple, mais elle est gérée par la Jordanie. Les musulmans peuvent y aller à toute heure. Les juifs ne peuvent y pénétrer qu’à certaines heures et n’ont pas le droit d’y prier. Les autorités israéliennes ont plusieurs fois assuré qu’elles n’avaient pas l’intention de modifier ces règles tacites.

Des violences quotidiennes

Depuis l’installation des portiques de sécurité, les Palestiniens ont boycotté le site, priant en dehors, et les violences entre manifestants et forces israéliennes ont été quotidiennes. Elles ont culminé vendredi, après la grande prière hebdomadaire des musulmans, quand trois Palestiniens et trois Israéliens ont été tués. Deux autres Palestiniens sont morts samedi dans des heurts.

Pour lire la suite cliquez ici.
 







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 10:39 Que peut-on encore critiquer ?












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Deux journées organisées par le syndicat enseignant Sud-Education 93 sur le thème de l’antiracisme à l’école "en no… https://t.co/tT0EC447Rw
Mercredi 22 Novembre - 20:43
Les répliques : Le journaliste @frhaz accusé d'agression sexuelle et suspendu par la chaîne @LCP s'est excusé hier, expliquant avoi… https://t.co/ldoUsRX07F
Mercredi 22 Novembre - 15:33
Les répliques : Remboursement des soins médicaux : la ministre de la Santé @agnesbuzyn n'est pas là "pour offrir des montures Chane… https://t.co/ChdZGMUpDz
Mercredi 22 Novembre - 09:26
Les répliques : Lundi dernier, l'Unicef organisait la journée internationale de l'enfant @onikv_ https://t.co/7aocB9PuMT
Mercredi 22 Novembre - 08:15




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires