Jeudi 16 Février 2017

I-boycott, l’outil 2.0 qui veut secouer les entreprises

Revue de presse. Europe 1.



Pour faire changer les pratiques de certaines multinationales, deux frères ont lancé i-boycott, une plate-forme pour coordonner le boycott en ligne.

 

Plus fort que les pétitions ? Le boycott en ligne. C’est le pari de Levent et Bulent Acar, les deux co-fondateurs français d’ i-boycott.org, une nouvelle plate-forme en ligne de boycott qui sera lancée mercredi 1er juin. "Nous sommes parti d’un constat, la plupart des scandales proviennent des multinationales mais celles-ci jouissent d’une certaine impunité. Pourtant dans une société de consommation nous avons un pouvoir extraordinaire qui est le pouvoir d’acheter ou non", explique à Europe 1 Levent Bucar. "Le boycott permet de toucher le portefeuille et l’image de marque des entreprises." Cette plate-forme doit offrir à chaque citoyen le pouvoir d’interpeller les entreprises dans une action collective."
 

Comment ça marche ? Des campagnes argumentées sont lancées sur la plate-forme en ligne contre les entreprises jugées "polluantes", "irresponsables","non respectueuses du droit du travail", etc. Pour être validées, elles ne doivent pas dénigrer l’entreprise, la diffamer ou la discriminer.
 

Les citoyens peuvent alors soutenir en ligne la campagne de boycott, et dans le même temps boycotter dans les faits en refusant d’acheter tel ou tel produit. "C’est un contrat moral", précise le co-fondateur. Si la campagne atteint un nombre d’adhérents minimum, un mail est envoyé à l’entreprise par I-boycott pour l’informer de la campagne et lui offrir un droit de réponse. "La réponse ou la non réponse de l’entreprise est relayée aux participants qui vont ensuite voter pour lever ou non leur boycott", complète Levent Bucar.


Pour lire la suite cliquez ici.

I-boycott est un partenaire du site lesrepliques.com  






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 10:39 Que peut-on encore critiquer ?












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Deux journées organisées par le syndicat enseignant Sud-Education 93 sur le thème de l’antiracisme à l’école "en no… https://t.co/tT0EC447Rw
Mercredi 22 Novembre - 20:43
Les répliques : Le journaliste @frhaz accusé d'agression sexuelle et suspendu par la chaîne @LCP s'est excusé hier, expliquant avoi… https://t.co/ldoUsRX07F
Mercredi 22 Novembre - 15:33
Les répliques : Remboursement des soins médicaux : la ministre de la Santé @agnesbuzyn n'est pas là "pour offrir des montures Chane… https://t.co/ChdZGMUpDz
Mercredi 22 Novembre - 09:26
Les répliques : Lundi dernier, l'Unicef organisait la journée internationale de l'enfant @onikv_ https://t.co/7aocB9PuMT
Mercredi 22 Novembre - 08:15




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires