Jeudi 1 Décembre 2016

Henry de Lesquen interviewé par Guillaume Meurice



Alors que Nicolas Dupont-Aignan a tué le suspens en annonçant sa candidature, Guillaume Meurice a quand même décidé de s'intéresser aux autres candidats de la présidentielle 2017 en France. Il a pu donc interviewé le candidat du National Libéralisme décomplexé, Henry de Lesquen.






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >









Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : Les fructueuses relations #Lafarge - #Daesh @Histony1 https://t.co/S0V6T1CFr1
Vendredi 22 Septembre - 20:26
Les répliques : "Les jupes courtes" de Brigitte Macron interrogent une nouvelle fois la presse mainstream @FabSintes https://t.co/3W9eQh1xVj
Vendredi 22 Septembre - 11:57
Les répliques : Liliane #Bettencourt héritière de L'Oréal, femme la plus riche du monde, est décédée hier à l'âge de 94 ans… https://t.co/RWzHNHfeNM
Vendredi 22 Septembre - 10:06
Les répliques : Scission au @FN_officiel : à son tour la députée européenne @Sophie_Montel quitte le parti, soutenant @f_philippot… https://t.co/BwAkEtOpVG
Vendredi 22 Septembre - 07:16




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

 

L’écologie a toujours été prisonnière des stéréotypes véhiculées par la société capitaliste qui préfère protéger ses intérêts au détriment de la Planète. A l’approche des élections présidentielles, la question de l’environnement semble largement être ignorée ou abordée de manière timide.


On estime que d’ici 2048 il n’y aura presque plus d’espèces de poissons ou de fruits de mer à consommer. D’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans et 52% des animaux sauvages ont déjà disparu en seulement quelques décennies. Toutes les 7 secondes, 1.350 m2 de surface de la forêt Amazonienne disparaissent et la responsabilité de l’élevage (bovin en particulier) dans sa déforestation serait de 80 %.