Jeudi 10 Novembre 2016

Donald Trump élu président des États-Unis malgré les nombreux scandales

La rédaction.



Donald Trump est le nouveau président des États-Unis d'Amérique. À 70 ans, le magnat de l'immobilier et fan de catch a battu la candidate démocrate Hillary Clinton et succède à Barack Obama.
 


La maison blanche attend son nouveau résident

Contre toute attente et alors que les sondages outre-atlantique donnaient Hillary Clinton gagnante, c'est bien Donald Trump qui remporte la 45ème élection de la présidence des États-Unis d'Amérique avec 276 votes de grands électeurs obtenu contre 210 pour Clinton. À l'issu des résultats, la candidate démocrate ayant reconnu sa défaite a contacté le nouveau président pour le féliciter. De son côté Donald Trump a rapidement pris la parole en déclarant qu'il s'engageait "à être le président de tous les Américains" en étant "hâte de s'installer à la maison blanche". Barack Obama l'a d'ailleurs reçu aujourd'hui même dans le bureau ovale afin de préparer la transition.

Un nouveau président malgré les scandales  

Il y a encore quelques semaines une vidéo de Donald Trump vieille de 11 ans refaisait surface. Dans l'extrait diffusé, le riche milliardaire proférait des propos obscènes sur les femmes. Sans savoir que son micro était ouvert, le candidat à la présidentielle vantait son comportement dans des termes particulièrement dégradants. S'exprimant à l'égard d'une célébrité de la télé-réalité, on pouvait l'entendre dire : 
 
"Elle était à Palm Beach et j'ai tenté le coup, pour tout te dire. J'ai bien essayé, mais ça a été un échec, je l'avoue. J'ai essayé de la b****r, elle était mariée" "J'ai essayé lourdement. Elle voulait de nouveaux meubles alors je l'ai emmenée faire les magasins. J'ai mis le paquet, mais je n'ai pas réussi car elle était mariée. Et il y a peu, je l'ai recroisée avec ses faux nichons et tout. Elle a complètement changé de look!"

Le scandale était tel que ce dernier a dû s'excuser publiquement.
 
Quelques jours plus tôt l'ex candidat était accusé d'agression sexuelle. Cinq femmes assuraient dans plusieurs médias américains que le businessman New-Yorkais avait eu un comportement déplacé pouvant être qualifié d'agression sexuelle. Parmi elles, la journaliste du magazine People Natasha Stoynoff.

L'été dernier l'homme d'affaires avait provoqué un nouveau tollé en raison cette fois-ci de remarques sexistes. Ce dernier avait insinué qu’une journaliste de la chaîne Fox News lui avait posé des questions « injustes » lors du premier débat télévisé, parce qu’elle avait ses règles : 
 
 "On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son… où que ce soit."

Le président du rejet ?

1. Les Mexicains
 
Donald Trump est connu pour ses relations tendues avec la communauté latinos du pays, en particulier les Mexicains. Ainsi, dans une déclaration de juillet 2015 il s'exprimait dans ces termes :
 
"Quand le Mexique nous envoie des gens, il ne nous envoie pas les meilleurs. Il n’envoie pas des gens tels que vous. Il envoie des gens avec des tas de problèmes, qui viennent avec leurs problèmes avec eux.  Ils viennent avec de la drogue, ils amènent de la criminalité, ce sont des violeurs."

Des propos qui avaient scandalisé l'opinion américaine. Malgré cela, il avait renchérit en promettant de construire un mur immense à la frontière entre les deux pays en affirmant de surcroit que ce mur serait financé par les Mexicains eux même.

2. Les musulmans 

Nonobstant son goût pour les affaires en particulier avec les riches émissaires du Golf, Donald Trump est aussi connu pour ne pas forcément porter dans son coeur la communauté musulmane. Ainsi, au lendemain de l'appel solennel aux Américains du président Obama, pour éviter toute stigmatisation des musulmans après la fusillade de San Bernadino le 2 décembre 2015 par un couple radicalisé, le candidat déclaré avait exigé dans un communiqué le 7 décembre :
 
"l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux États-Unis jusqu'à nouvel ordre".

Une déclaration qui avait choqué les premiers concernés mais pas seulement. D'autres communautés religieuses telles que les chrétiens mormons qui traditionnellement votent républicains, ont cette fois ci et majoritairement décidé de ne pas voter pour le richissime "agitateur", initiateur de tensions entre les communautés.

Provocateur et vainqueur

Donald Trump avait donc fait de l'immigration et des phrases choques un axe majeur de sa campagne, incitant à la polémique avec des remarques toujours plus provocantes. Mais force est de constater que les provocations, les diatribes ou bien le sexisme voire les accusations d'agressions sexuelles peuvent faire d'un riche milliardaire américain le nouveau président de la 1ère puissance mondiale.






Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 10:39 Que peut-on encore critiquer ?












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : .@hugoclement horrifié par un fait divers dramatique au Maroc @FeizaBM https://t.co/mbznmIDx3R
Lundi 20 Novembre - 13:26
Les répliques : Marine Le Pen est "fondamentalement opposée à l'Union Européenne" 🇪🇺 https://t.co/1KGJjsB9df
Lundi 20 Novembre - 12:31
Les répliques : Vif échange entre Yann Moix et Aymeric Caron samedi soir dans @ONPCofficiel https://t.co/hvLB9xatJU
Lundi 20 Novembre - 09:15
Les répliques : Pas de paradis fiscal dans l'Union Européenne selon @pierremoscovici commissaire européen aux Affaires économiques… https://t.co/ibZQDgez9X
Dimanche 19 Novembre - 21:07




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires