Dimanche 18 Décembre 2016

Au Yémen, un demi-million d'enfants se retrouve au bord de la famine

Pari Isabella Mackie. Revue de Presse. Vice News.



La guerre, qui fait encore et toujours rage au Yémen, a poussé le pays au bord de l'effondrement et de la famine. De nouveaux chiffres publiés par l'UNICEF montrent  que 462 000 enfants souffrent actuellement de grave malnutrition et risquent de tomber dans un état de famine — soit une augmentation de 200 pour cent par rapport à 2014. L'UNICEF indique aussi que 2,2 millions d'enfants ont besoin de recevoir de toute urgence des soins.

Au Yémen, un demi-million d'enfants se retrouve au bord de la famine


« La malnutrition au Yémen a atteint un niveau historique et cela continue d'augmenter, » alerte  le docteur Meritxell Relano, un représentant de l'UNICEF au Yémen. « L'état de santé des enfants dans le pays le plus pauvre du Moyen Orient n'a jamais été aussi catastrophique qu'aujourd'hui. » 


Dans le pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes à cause de malnutrition et d'autres complications liées au manque de nourriture, indique l'organisation internationale. 


Ces derniers chiffres montrent que le pays est dans une situation d'extrême urgence humanitaire. Les Nations unies rapportaient en juillet dernier que près de la moitié de la population yéménite était dans une situation d' « insécurité alimentaire  ». Au moins 7 millions de personnes sont dans une situation d'urgence quant à cette insécurité alimentaire. 
 



Le conflit qui ravage le pays s'était transformé en une guerre par procuration en mars 2015, quand une coalition menée par l'Arabie saoudite (soutenue par les États-Unis) s'est alliée au président Abdu Rabbu Mansour Hadi pour combattre les rebelles houthis soutenus par l'Iran et loyaux à l'ancien président en exil, Ali Abdullah Saleh.



Avant la guerre, le Yémen était déjà un pays extrêmement pauvre et vulnérable aux crises alimentaires — puisque 90 pour cent  de la nourriture était importée. Mais les frappes aériennes et les embargos font qu'il est quasiment impossible d'importer quoique ce soit dans le pays en ce moment. Les frappes aériennes  saoudiennes visent souvent les ponts et les routes, par lesquels l'aide humanitaire pourrait parvenir. 


Puisque les infrastructures sont endommagées et que les ports du pays tournent au ralenti, les retards concernant les livraisons de nourriture et de pétrole s'accumulent et les prix augmentent. En octobre, on observait en moyenne un retard de 53 jours  sur les livraisons. 


Le Disasters Emergency Committee, qui représente 13 organisations caritatives britanniques, a annoncé  le lancement d'une campagne de dons afin de fournir une assistance qui pourrait permettre de sauver des vies dans un pays qui est déjà au bord de la faillite humanitaire. 


Plus de 10 000 personnes...

Pour lire la suite cliquez ici.







Nouveau commentaire :


DANS LA MÊME RUBRIQUE NOUS VOUS RECOMMANDONS :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 10:39 Que peut-on encore critiquer ?












Rejoignez-vous sur Facebook




Inscription à la newsletter




Les derniers tweets
Les répliques : .@hugoclement horrifié par un fait divers dramatique au Maroc @FeizaBM https://t.co/mbznmIDx3R
Lundi 20 Novembre - 13:26
Les répliques : Marine Le Pen est "fondamentalement opposée à l'Union Européenne" 🇪🇺 https://t.co/1KGJjsB9df
Lundi 20 Novembre - 12:31
Les répliques : Vif échange entre Yann Moix et Aymeric Caron samedi soir dans @ONPCofficiel https://t.co/hvLB9xatJU
Lundi 20 Novembre - 09:15
Les répliques : Pas de paradis fiscal dans l'Union Européenne selon @pierremoscovici commissaire européen aux Affaires économiques… https://t.co/ibZQDgez9X
Dimanche 19 Novembre - 21:07




Article populaire

« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin

Par Jn Brandon.

Nous vivons aujourd’hui la sixième extinction de masse et sommes entrés dans une crise écologique et sociale sans précédent. L’effondrement de la civilisation est proche mais pourtant largement ignorée par les grandes instances. Les études faites à ce sujet ont montré que la démographie, le climat, l'eau, l'agriculture et l'énergie sont les facteurs responsables à la fois de la stabilité de notre civilisation mais aussi de son effondrement.
« A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgent, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel » Edgar Morin




 
Nos partenaires